La dolce vita de Roberto Pereyra

le
0

Quand on évoque les Argentins du Calcio, on pense généralement à Tévez, Higuaín, Romero ou Lucas Biglia. Rarement à Roberto Pereyra. Et pour cause, avant de rejoindre la Juventus l'été dernier, le milieu formé à River Plate coulait des jours heureux à l'Udinese, loin, très loin du star system. Ce que l'on n'imaginait pas, en revanche, c'est que le petit Robert s'impose si rapidement dans l'effectif bianconero. Et bientôt en sélection ?

"Je suis conscient des champions qu'il y a au milieu de terrain. Je suis à la disposition de l'entraîneur et j'attendrai qu'il me fasse jouer, même si, au début, ça sera difficile. Mais je m'entraînerai dur pour être prêt." Ces mots pleins de sagesse sont ceux de Roberto Pereyra, prononcés il y a très exactement huit mois et dix-sept jours. Ce 25 juillet 2014, le jeune Argentin de 23 ans fait ses présentations à la presse depuis le centre sportif de Vinovo, à Turin. L'Udinese, club où il réside depuis trois ans, vient d'officialiser son prêt pour une saison, moyennant un montant d'1,5 million d'euros et une clause de rachat s'élevant à 14 millions. Près de neuf mois plus tard, le natif de San Miguel de Tucumán comptabilise 37 apparitions dont 24 titularisations sur les 41 rencontres disputées par la Vieille Dame cette saison, toutes compétitions confondues. Plutôt pas mal pour un mec censé couper les oranges sur le banc et suppléer les titulaires en cas de pépin.
Le malheur des uns fait le bonheur de l'autre
Quand il prononce ces paroles quelques jours après l'arrivée de Massimiliano Allegri aux commandes du navire bianconero, Roberto Pereyra sait pertinemment qu'il n'aura pas le même temps de jeu, à Turin, que lors de ses deux saisons précédentes à Udine. Et pour cause, avec le 3-5-2 développé par Antonio Conte, c'est tout juste si Claudio Marchisio ne se retrouve pas remplaçant. Alors imaginer un petit bonhomme de 23 ans s'imposer au milieu de Pogba, Pirlo et Vidal, c'est juste impossible. Et pourtant, du fait des blessures, Roberto Pereyra va très rapidement être lancé dans le grand bain. Pirlo écarté pour un mois suite à un choc subi lors de la préparation et Vidal continuellement embêté par son genou, Allegri est contraint d'envoyer sa recrue au casse-pipe dès la deuxième journée. Hasard du calendrier, il faut que ça tombe contre l'Udinese.

Face à ses anciens coéquipiers, l'Argentin réalise une partie solide, même si sa vivacité ne fait pas oublier la vista d'un Pirlo pour autant. Ménagé lors du choc face à la Roma, Pereyra retrouve une place de titulaire dès le déplacement à Sassuolo et s'illustre une semaine plus tard en prenant le couloir droit, d'ordinaire occupé par Stephan Lichtsteiner. Pour Allegri, le bénéfice est double. D'une, les prestations de l'ancien de River sont convaincantes ; de deux, son gabarit et ses qualités lui permettent de…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant