La dissolution, rumeur "surréaliste", indice du niveau de panique

le
3
François Hollande et Jean-Marc Ayrault.
François Hollande et Jean-Marc Ayrault.

"Quand on a dissous, on était sûr de gagner ; là, Hollande est sûr de perdre." Cette analyse d'Alain Juppé dans Le Parisien mercredi mérite une exégèse. Il est le Premier ministre de Jacques Chirac en 1997, lorsque ce dernier décide de dissoudre l'Assemblée nationale pour se donner un nouveau souffle grâce à une victoire aux législatives anticipées. Bilan : c'est un échec sur tout la ligne. La gauche l'emporte, Lionel Jospin s'installe à Matignon. Bonjour la cohabitation ! Alors, par cette confidence, Alain Juppé, concède lui-même l'absence totale de perspicacité de son camp à l'époque. À cette aune-là, sa sentence - "Hollande est sûr de perdre" - a de quoi rassurer le président si jamais lui vient l'idée saugrenue de dissoudre."Ce serait absurde !"

La rentrée catastrophique de la gauche, entre reculades - sur l'écotaxe ou la fiscalité de l'épargne - et psychodrames - Leonarda, les Roms -, alimente tous les fantasmes. Celui d'un proche remaniement, bien sûr, mais aussi d'une dissolution à venir. Le président de l'UDI, Jean-Louis Borloo, l'exprime même à voix haute quand il "demande de réfléchir à une dissolution" sur BFM et RMC le 16 octobre dernier. En off, Patrick Buisson, conseiller très à droite de Nicolas Sarkozy pendant la présidentielle, assure que François Hollande n'aura pas d'autre choix que de dégainer cette arme si le FN arrive en tête aux élections européennes, rapporte Le Parisien. Ils...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • GAULLEC le mercredi 6 nov 2013 à 19:35

    knbskin, scénario à très forte probabilité. Mais pas encore mûr, il faut encore attendre les municipales au minimum et un effondrement encore plus considérable du pays tant au plan politique qu'économique. Il n'y a plus qu'à attendre...

  • knbskin le mercredi 6 nov 2013 à 19:27

    Absurde, pas forcément, frk987 : il dissout, une majorité de droite arrive à l'Assemblée, avec Fillon Premier Ministre. Fillon se "carbonise", et Pépère revient fin 2016 pour se faire réélire triomphalement en 2017 ... Voir Mitterrand 1981-1986-1988 ... Je pense Pépère tout à fait capable de tenter ce coup - désastreux pour la France, mais heureux pour LUI.

  • frk987 le mercredi 6 nov 2013 à 19:20

    Ce serait absurde pour lui, certes, mais ce serait honnête, maintenant reste à démontrer l'honnêteté des socialos, voilà un excellent moyen de le prouver...mais je ne me fais pas d'illusions.