La discipline budgétaire pas ennemie de la croissance, dit Noyer

le
1
La discipline budgétaire pas ennemie de la croissance, dit Noyer
La discipline budgétaire pas ennemie de la croissance, dit Noyer

MONTRÉAL, Canada (Reuters) - Il est primordial d'observer une discipline budgétaire rigoureuse dans la zone euro et celle-ci ne doit pas être présentée comme l'ennemie de la croissance, a déclaré lundi le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer.

"Il n'existe pas de contradiction entre ces deux objectifs. Ils sont au contraire complémentaires", a dit le banquier central, également membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), au Forum économique international des Amériques à Montréal.

Christian Noyer a également plaidé en faveur d'une intégration plus forte en Europe. "La véritable nécessité pour la zone euro à l'heure actuelle, c'est de progresser vers une union économique et financière plus cohérente et plus intégrée", a-t-il dit.

Faute d'un mécanisme de garantie supranationale des dépôts, l'un des problèmes que rencontre la zone euro est celui de l'absence de risque lié au marché des changes imputable à la libre circulation des capitaux, susceptible de provoquer des retraits massifs.

Christian Noyer a défendu l'idée de créer une autorité qui cumulerait en Europe les compétences qui sont aux Etats-Unis détenues par la Federal deposit insurance corp (FDIC) et par la Réserve fédérale.

Cette entité aurait trois grandes prérogatives: la supervision bancaire, la garantie des dépôts et la gestion ou la résolution des crises bancaires.

Tout en reconnaissant qu'il existait des obstacles à la réalisation de cet objectif, il a souligné "qu'après tout, les plus grandes avancées du projet européen ont toujours été accomplies en réaction aux crises".

Randall Palmer et Leila Lemghalef, Nicolas Delame pour le service français, édité par Matthias Blamont

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • PurJu.69 le mardi 12 juin 2012 à 19:36

    * * * T E L L E M E N T V R A I * * *