La directrice de l'école de journalisme de Sciences-Po accusée de plagiat

le
0
La directrice de l'école de journalisme de Sciences-Po accusée de plagiat
La directrice de l'école de journalisme de Sciences-Po accusée de plagiat

Après le Grand Rabbin Gilles Bernheim, contraint à la démission, ou plus récemment la vice-présidente de l'université de Grenoble (Isère), une nouvelle intellectuelle est accusée de plagiat. Selon le site Arrêt sur Images, la directrice exécutive de l'école de journalisme de Sciences Po, Agnès Chauveau, aurait abusé du copier-coller sans préciser ses sources dans les chroniques qu'elle publie sur le site Huffington Post.

Ironie de l'histoire : les étudiants de l'Ecole de journalisme de Sciences Po qu'elle dirige doivent tous signer une charte déontologique qui stipule, entre autres, que «tout étudiant ne commet aucun plagiat, ne fait pas passer la pensée d'autrui pour la sienne, et cite explicitement les confrères dont il reproduit un texte ou même un fragment de texte de quelques mots». L'école fait d'ailleurs passer au crible d'un logiciel détecteur de plagiat les mémoires de ses étudiants.

Le directeur de l'école Bruno Patino n'a pas tardé à réagir, annonçant par mail interne aux élèves et enseignants la mise en congé provisoire d'Agnès Chauveau en attendant une enquête sur l'affaire. «Vous avez peut-être pris connaissance des articles de presse qui accusent Agnès Chauveau de plagiat dans le cadre de ses chroniques publiées. Le plagiat est une affaire sérieuse en matière de journalisme», explique Bruno Patino dans ce mail. «L'école, qui enseigne la déontologie, ne peut prendre ce genre de chose à la légère. C'est pourquoi, après en avoir parlé avec Agnès, je vais demander une évaluation indépendante des faits reprochés à notre directrice exécutive (...). Dans l'intervalle, Agnès sera en congé de ses fonctions», conclut-il.

«Pas le temps de citer» toutes ses sources

Le site Arrêt sur Images a fait passer le filtre d'un logiciel anti-plagiat sur plusieurs chroniques d'Agnès Chauveau sur le Huffington Post. Il a ainsi a détecté, copies d'écran à l'appui, des passages copiés d'autres ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant