La directive OPCVM IV serait transposée aux alentours de fin mars

le
0
(NEWSManagers.com) - Lors de la présentation des résultats de la gestion française en 2010, Pierre-Henri de La Porte du Theil, président, et Pierre Bollon, délégué général de l'AFG (Association française de la gestion financière) ont indiqué que la transposition en droit français de la directive OPCVM IV sera de toutes façons bouclée avant la date butoir de fin juin et pourrait éventuellement même être en place pour le 31 mars.

Il reste un certain nombre de points de détail encore en négociation et " l' AFG participe très activement à ces travaux, notamment via deux groupes de travail ad hoc, le groupe " transposition OPCVM IV" que préside Jean-Marie Catala (Groupama AM) et le groupe " compétitivité" , animé par Arnaud Faller (CPR Asset Management)" .

Les professionnels français sont d'avis, comme le soulignait il y a trois mois un rapport du Haut Comité de Place, e la transposition doit être rapide et littérale. A cette occasion, les experts en profitent pour " dépoussiérer" les réglementations antérieures et enlever les adjonctions (gold plating) qui affaiblissent la position concurrentielle de la France.

Concernant l'Europe, Paul-Henri de La Porte du Theil déplore que " les régulateurs (soient) trop pris par la régulation et en oublient trop souvent leur tâche de supervision" , c'est-à-dire le niveau 4 du processus Lamfalussy, comme l'a relevé Stéphane Janin, directeur des affaires internationales à l'AFG.

Le président de l'AFG a aussi insisté sur le fait que la vente de produits français vendus aux particuliers français risque fort de baisser encore " surtout si on continue de dissuader l'épargne longue en diabolisant les actions et les actifs financiers et si l'on maintient une fiscalité inadaptée. Cela risque d'être néfaste parce que par ailleurs, les assureurs sont poussés par Solvabilité II à investir dans des obligations souveraines tandis que les caisses de retraite sont en train de manger leurs réserves, quand elles en ont" . Les banques, pour leur part, sont paralysées d'avance par Bâle III. De fait, Paul-Henri de La Porte du Theil déplore que l'on n'ait " pas encore fait dans notre pays le pont entre le financement de l'économie et l'épargne longue" . Il faudrait donc promouvoir les placements en actions et en OPCVM.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant