La diplomatie secrète allemande derrière la grâce de Khodorkovski

le
0
L'ancien ministre des Affaires étrangères allemand s'est beaucoup investi dans la libération de l'opposant au pouvoir russe.

La première personnalité à qui Mikhail Khodorkovski a exprimé dimanche «son immense reconnaissance» n'est pas Angela Merkel, mais Hans-Dietrich Genscher. Car la sortie du plus célèbre détenu russe doit beaucoup à l'entregent de l'ancien ministre allemand. L'indéboulonnable chef de la diplomatie, de 1974 à 1992, œuvrait depuis plus de deux ans en coulisses pour convaincre Vladimir Poutine.

Cet artisan du rapprochement Est-Ouest, puis de la chute du Mur, n'en était pas à son coup d'essai. Un de ses faits d'armes est d'avoir négocié le transfert en RFA de milliers de citoyens est-allemands réfugiés fin septembre 1989 dans l'ambassade d'Allemagne à Prague.

Hans-Dietrich Genscher avait fait la rencontre du magnat russe au début des années 2000 quand il dirigeait la Société allemande de politique étrangère (DGAP). Mikhail Kh...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant