La diplomatie britannique rattrapée par la realpolitik

le
0
La prise de conscience de la menace terroriste au Sahel par Londres a été tardive.

Correspondant à Londres

David Cameron s'est vu couper l'herbe sous les pieds dans son grand moment européen par les événements d'Algérie. Sur le point de s'envoler pour Amsterdam, où il devait délivrer vendredi matin un discours promis depuis des mois sur les relations entre le Royaume-Uni et l'Europe, il a dû annuler en catastrophe, rattrapé par la realpolitik. Le ministre des Affaires étrangères, William Hague, lui, est en déplacement en Australie.

Retenu à Londres, Cameron a présidé plusieurs conseils de sécurité Cobra pour suivre, tant bien que mal, l'évolution de la prise d'otages dans le complexe gazier du géant britannique BP. Après la mort d'un citoyen britannique mercredi, une trentaine d'autres étaient concernés par la prise d'otages jeudi soir, un nombre qui s'est réduit à une dizaine vendredi après-midi, sans confirmation officielle. Deux autres...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant