La difficile traque aux pollueurs des mers

le
1
REPORTAGE - Prise en flagrant délit de dégazage sauvage en Méditerranée, la compagnie maritime italienne SDS Navigation SRL risque de payer une amende de 750.000 euros.

Ce mercredi, le tribunal correctionnel de Marseille tranchera l'affaire d'un dégazage sauvage en Méditerranée en avril 2010, à 18 km des côtés françaises. Le vice-procureur, Serge Bocoviz, a requis une amende de 750.000 euros à l'encontre de la compagnie maritime italienne SDS Navigation SRL. Il a également requis une amende de 250.000 euros à l'encontre de Michele De Fina, le commandant italien du cargo, baptisé SDS Rain.

Retour sur les contrôles mis en place pour lutter contre ces pratiques. À bord d'avions de surveillance équipés de radars, des douaniers spécialisés dans la lutte antipollution essayent de prendre en flagrant délit les navires qui «dégazent» en mer.

À vitesse réduite, le Cessna F 406 Polmar 2 des douanes françaises effectue un nouveau passage sur l'aile, à hauteur du flanc gauche du porte-conteneurs. Prêt à appeler son commandant sur la fréquence radio prioritaire pour le dérouter, les pilotes et le contrôleur principal chargé de la dé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le mercredi 22 fév 2012 à 10:02

    JPi - Depuis que Mr Sarkozi est en campagne plus d'actualité Figaro sur boursorama. Trop critiques les internautes ?