La dette peut recéler des opportunités selon Xavier Lépine (La Française)

le
0

(AOF) - Pour Xavier Lépine, président du directoire de La Française, le contexte dans lequel évoluent aujourd'hui les marchés financiers et l'économie mondiale - qu'il qualifie de Deflastag pour déflation/stagnation - privilégie "le créancier à l’actionnaire". Le gestionnaire d'actifs identifie trois pistes pour investir sur de la dette et espérer en tirer du rendement.

Dans le secteur bancaire d'abord, Xavier Lépine estime que "des rendements autour de 10 % pour la dette Tier One des banques, sont clairement une opportunité !" "Les écartements de spread sont aujourd'hui liés à des phénomènes de flux (de gros vendeurs et pas d'acheteurs) et non pas à une détérioration proportionnelle du risque de crédit. Il serait quand même paradoxal qu'une banque comme Deutsche Bank fasse faillite parce qu'on lui demande de renforcer ses fonds propres pour que précisément elle ne fasse pas faillite !", commente-t-il.

Le président du directoire de La Française cite également le secteur pétrolier comme un futur gisement de rendement sur de la dette. "La dette des compagnies pétrolières US qui se traitent sur la base de rendement de 10 % à 15 %, c'est-à-dire à des niveaux de défaut... Elles ne feront pas toutes défaut, et après consolidation du secteur, les 80 % de compagnies survivantes se traiteront sur la base de rendement moyen de la dette HY US voisin de 7 %... offrant un potentiel de performance très substantiel...", explique Xavier Lépine.

Enfin, l'immobilier, secteur dont La Française est spécialiste, devrait bénéficier de l'évolution des taux longs. "Une hausse modérée des taux longs refléterait une amélioration de l'activité économique et donc une baisse des taux de vacances. Si par contre, la hausse des taux longs était liée à un changement de stratégie de la BCE ou une perte de confiance, là également un risque qui peut être partiellement couvert par l'achat de cap sur les taux longs. En tout état de cause, un rendement de 4,5 à 5 % net fait la différence", souligne le patron de la société de gestion.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant