La dette française jugée toujours plus risquée que l'allemande

le
0
Si le prix que la France doit payer à ses créanciers monte par rapport à celui que doit verser le voisin outre-Rhin, c'est que la capacité de remboursement française est jugée moins grande.

Le rendement des obligations françaises s'écarte toujours plus de la référence allemande. Et si le prix que la France doit payer à ses créanciers monte par rapport à celui que doit verser le voisin outre-Rhin, c'est que la capacité de remboursement française est jugée moins grande.

Cette défiance relative observée depuis quelques jours s'est encore accrue ce mardi matin, après l'avertissement de l'agence de notation Moody's. Les taux français à dix ans se sont ainsi éloignés de plus de 1% (100 points de base) des taux allemands, qui constituent la référence inébranlable en termes d'obligations souveraines en Europe.

Un inquiétant record depuis l'instauration de la monnaie unique. Sur le marché de Londres, le taux français à dix ans atteignait en début de matinée 3,04%, tandis que son équivalent allemand, le «Bund», baissait de 9 points de base (-0,09%) à 2%.

Dans le même temps, les assurances (CDS) contre un défaut sur les obligations de l'Etat français on

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant