"La déradicalisation est une illusion dangereuse"

le , mis à jour le
2
Viviane Seigneur, docteur en sociologie et en anthropologie, qui codirige au Ceri (CNRS-Sciences Po) un groupe de recherche sur la violence , et au ministère de la Défense sur la radicalisation, estime que nous faisons fausse route avec nos programmes de déradicalisation.
Viviane Seigneur, docteur en sociologie et en anthropologie, qui codirige au Ceri (CNRS-Sciences Po) un groupe de recherche sur la violence , et au ministère de la Défense sur la radicalisation, estime que nous faisons fausse route avec nos programmes de déradicalisation.

Et si on se trompait sur l'efficacité de la « déradicalisation » ? C'est la conviction de Viviane Seigneur, docteur en sociologie et en anthropologie, qui a copiloté une étude sur la violence au sein du CERI CNRS Sciences Po Paris en 2014/2015 et au ministère de la Défense sur la radicalisation. Selon elle, d'autres solutions ont fait la preuve de leur efficacité : les programmes appliqués aux « repentis ».

Le Point.fr : Vous faites partie de ceux qui récusent la lecture du terrorisme djihadiste comme un dysfonctionnement individuel entre pathologie mentale et déviance religieuse. Mais le profil de certains auteurs des attentats qui ont frappé la France, par exemple à Nice le 14 juillet, ne correspond-il pas justement à cette définition ?

Viviane Seigneur : C'est justement l'exemple parfait : le psychiatre de Sousse qui avait reçu l'assaillant de Nice déclare sans ambiguïté que l'attentat de Nice « n'est pas l'acte d'un fou, c'est un acte prémédité et exécuté ». Les pathologies majeures présentent une violence rare, généralement impulsive, désorganisée et solitaire. Les « fous » sont incapables de préméditer un attentat. Mais, au lendemain de l'attaque de Nice, l'expertise du psychiatre ne trouve pas d'écho. La France est sous le choc et se réfugie dans des clichés, c'est difficile d'accepter que l'auteur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a un mois

    Faut pas être docteur en sociologie pour comprendre que ces gens sont irrécupérables...aussi fous que les conquistadors du XVI eme siècle qui ont exterminé les indigènes d'Amérique du sud uniquement pour imposer leurs croyances.

  • charleco il y a un mois

    Je préconise la dératisation au lance-flammes. malheureusement, de nos jours, ce sont les forces de l'ordre qui subissent le feu.