La déprime pétrolière rejaillit sur Wall Street

le
0
    * Recul de 0,66% pour le Dow, de 0,72% pour le S&P, de 0,82% 
pour le Nasdaq Composite 
    * Le S&P reste dans le vert sur 2015 
 
    par Abhiram Nandakumar 
    NEW YORK, 30 décembre (Reuters) - Wall Street a terminé la 
séance de mercredi en baisse, accentuant ses pertes dans les 
derniers échanges sous la pression d'Apple et d'un baril de 
Brent revenu tutoyer le plus bas de 11 ans qu'il avait inscrit 
la semaine passée. 
    Le brut a rétrocédé ses gains de mardi en raison de 
prévisions anticipant un hiver court en Amérique du Nord et en 
Europe, qui ajoutent au marasme d'un marché par ailleurs saturé. 
    D'autant que le ministre saoudien du Pétrole Ali al Naimi a 
déclaré que son pays, premier exportateur mondial de brut, 
n'entendait pas limiter sa production et qu'il pouvait répondre 
à une augmentation de la demande.  ID:nL8N14J22E      
    Le brut a accentué son repli avec l'annonce d'une hausse de 
2,6 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis la 
semaine dernière, alors que les analystes prévoyaient en moyenne 
une baisse de 2,5 millions. 
    Le contrat de février sur le Brent  LCOc1  a touché un plus 
bas de séance de 36,35 dollars le baril, à moins de 40 cents de 
son plancher de 11 ans. 
    A Wall Street, l'indice Dow Jones  .DJI  a cédé 117,11 
points (0,66%) à 17.603,87 points. Le S&P-500  .SPX , plus 
large, a perdu 15 points (0,72%) à 2.063,36. Le Nasdaq Composite 
 .IXIC  a laissé 42,09 points (0,82%) à 5.065,85.  
    L'indice S&P de l'énergie  .SPNY  a subi le recul le plus 
prononcé de la séance, de 1,47%. Les pétroliers Chevron  CVX.N  
et Exxon Mobil  XOM.N  ont perdu 1,27% et 1,33% respectivement. 
    Cet indice est en recul de plus de 23% depuis le début de 
l'année, de loin la pire performance sectorielle, suivi par 
l'indice des matières premières  .SPLRCM  qui laisse un peu plus 
de 9% et abandonne 1,04% ce mercredi. 
    "Les traders ne regretteront pas 2015 c'est sûr! Ce fut 
l'une de ces années où la plupart des catégories d'actifs ne 
donnent rien", a dit Jeff Kravetz (U.S. Bank Wealth Management). 
    "Je ne vois rien qui puisse sonner la charge", a noté Donald 
Serkin (National Securities). "Je serai déjà bien content si on 
finit l'année là où on est actuellement". 
    Apple  AAPL.O  est la valeur qui a le plus pesé sur les 
trois indices, lâchant 1,31%, la firme à la pomme continuant de 
subir les craintes d'une baisse des ventes d'iPhones l'an 
prochain.  
    Par ailleurs, Apple payera 318 millions d'euros au fisc 
italien pour solder un différend et signera en 2016 un accord 
avec Rome sur les impôts dus en Italie au titre de 2015 et 
au-delà, selone une source proche du dossier.  ID:nL8N14J1GX  
    Aux valeurs encore, Pep Boys-Manny, Moe & Jack  PBY.N  
recule de 2,9%. Icahn Enterprises  IEP.O , holding de 
l'investisseur activiste Carl Icahn qui gagne presque 1%, a 
annoncé ce mercredi le rachat de l'équipementier automobile pour 
un milliard de dollars environ, le japonais Bridgestone  5108.T  
ayant décidé de jeter l'éponge.  ID:nL8N14J21H   
    Fairchild Semiconductor International  FCS.O  prend 3,7%. Le 
spécialiste des semiconducteurs a annoncé mardi avoir reçu une 
offre non sollicitée révisée de Party G à 21,70 dollars par 
action contre 20 dollars pour l'offre amicale d'ON Semiconductor 
 ON.O  présentée mi-novembre. Ce dernier laisse 1,58%. 
    Weight Watchers  WTW.N  a flambé de 19%, alignant une 
troisième séance dans le vert, conséquence du lancement la 
semaine dernière par la chaîne de diététique d'une campagne de 
publicité avec l'animatrice de télévision Oprah Winfrey.  
     
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant