La déprime des patrons de TPE perdure en France

le
10
LE MORAL DES PATRONS DE TPE FRANÇAIS RESTE EN BERNE
LE MORAL DES PATRONS DE TPE FRANÇAIS RESTE EN BERNE

PARIS (Reuters) - Le moral des patrons des 2,4 millions de très petites entreprises (TPE) françaises reste très dégradé, même si l'appréciation portée sur leur propre activité connaît un léger mieux et une majorité d'entre eux s'attend à payer plus d'impôts en 2015, selon une enquête publiée jeudi.

Le baromètre trimestriel des TPE réalisé par l'Ifop pour le compte de Fiducial fait apparaître ainsi que 88% d'entre eux sont pessimistes sur la situation en France, soit trois points de plus que le précédent plus bas touché au deuxième trimestre.

Mais ils le sont un peu moins (61%, -3 points) sur l'activité de leur propre société.

Plus de la moitié des TPE (52%) ont accusé une baisse de leur chiffre d'affaires sur la période juillet-septembre contre 24% qui l'ont vu progresser. Le recul atteint en moyenne 8%, soit près d'un point et demi de plus que lors des deux trimestres précédents.

L'indicateur de situation financière des PME -le solde des TPE constatant une amélioration de leur situation financière et de celles enregistrant une dégradation-a enregistré un léger mieux, à -28 après -32, au deuxième trimestre.

L'emploi a reculé pour le cinquième trimestre consécutif dans les TPE, le solde des créations/suppressions d'emploi sur les trois derniers mois se situant à -1,5. Les anticipations pour le trimestre en cours sont aussi en territoire négatif (-0,5).

La confiance des chefs d'entreprise dans l'exécutif reste très faible et le discours pro-entreprise de Manuel Valls ne prend pas, la cote du Premier ministre se situant à 18%, soit 15 points de moins que début 2014.

Alors que François Hollande s'est engagé à ne plus augmenter les impôts jusqu'à la fin du quinquennat, ils sont 66% à pronostiquer une hausse de leur fiscalité personnelle l'an prochain et 54% pour celle de leur entreprise.

Les petits patrons qui disent avoir bénéficié cette année du crédit impôt compétitivité d'emploi l'ont utilisé à 49% pour rééquilibrer leur trésorerie, loin devant les investissements de remplacements d'équipements (18%) ou de nouveaux équipements (15%). Ils sont 11% à citer la prévention de licenciements et 6% l'embauche d'un nouveau salarié.

L'enquête a été réalisée du 6 au 20 octobre auprès d'un échantillon de 1.001 dirigeants de TPE de 0 à 19 salariés (hors auto-entrepreneurs) interrogés par téléphone.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.barbe6 le jeudi 13 nov 2014 à 12:14

    Start up : pas de création d'emplois . Criteo : 50 employés valorisation de 10Md$.C'est l'économie virtuelle et le modéle n'est pas viable à LT puisque c'est le tout gratuit.

  • dugan le jeudi 13 nov 2014 à 09:57

    Qu'ils cessent de pleurer inutilement et passe à l'offensive en refusant de payer!

  • knbskin le jeudi 13 nov 2014 à 09:33

    Ma foi ! Des chefs d'entreprise optimistes, j'en vois régulièrement : ce sont les créateurs de startups ... Bon, je dois être déformé par leur fréquentation. Quand on voit leur enthousiasme, on se dit que la France a tout ce qu'il faut pour redémarrer plein pot, une fois débarrassée des sangsues qui nous gouvernent et qui nous administrent ! :D

  • lorant21 le jeudi 13 nov 2014 à 09:26

    pas de confiance, pas de croissance..

  • c.voyant le jeudi 13 nov 2014 à 09:25

    Ils s'étonnent que les esclaves du système soient malheuereux!

  • c.voyant le jeudi 13 nov 2014 à 09:20

    Il y a 2000 milliards jettés par les fenêtres à digérer, çà ne va pas se faire en 5 minutes..En ajoutant 50 millards chaque année de service de la dette soit le salaire annuel de 4 millions de Français l'avenir n'est pas rose pour encore longtemps!

  • horme le jeudi 13 nov 2014 à 09:16

    sans confiance pas d'investissement , sans investissement pas d'activité, sans activité pas de fric pour l'état , les fonctionnaires et la secu seront les premiers a trinquer ! les autres suivront un peu plus tard en haut de nos fourches

  • murashig le jeudi 13 nov 2014 à 09:15

    Lorsque les lois sont faites par et pour les lobbies il n est pas sorcier d etre lucide sur l avenir et les disparites grandissantes. Ayez confiance ! ... mais c est une replique du serpent Ka a sa victime dans un scenario a la Walt Disney...qui a dit que la souris etait gentille ?

  • j.barbe6 le jeudi 13 nov 2014 à 09:12

    La CGT et le socialiste fonctionnaire ne savent que pomper le fric de ceux qui travaillent et créent mais on est bout de la course : il n'y a plus rien.L'heure du bilan a sonné pour ceux qui vivent du travail des autres.

  • M2723293 le jeudi 13 nov 2014 à 09:05

    Impossible d'avoir un artisan en 22 et 40 ???????????