La dépression n'accroît pas le risque d'avoir un cancer

le
0
Des travaux menés sur une cohorte de plus de 14.000 personnes durant quinze ans concluent à l'impossibilité d'établir un lien.

On le dit parfois, on le pense souvent: un état dépressif augmente les risques de développer un cancer. «C'est une idée très ancienne et qui a la vie dure. On la retrouve même dans les écrits socratiques», souligne Cédric Lemogne, professeur de psychiatrie et chercheur à l'Inserm. Seulement voilà, «elle est fausse», s'empresse-t-il d'ajouter.

Pour vérifier ce qui est quasiment un adage populaire, le chercheur, dont les travaux sont publiés dans la revue The American Journal of Epidemiology, a d'abord balayé toutes les études les plus sérieuses sur le sujet. Or aucune n'a jamais réussi à affirmer ou à infirmer un quelconque lien de cause à effet. Il s'est alors tourné vers la grande cohorte Gazel (les anciens employés d'EDF-GDF) mise en place en 1989 par une équipe de Villejuif et qui compte un peu plus de 14.200 participa...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant