La dépression est aussi une affaire de gènes

le , mis à jour à 08:27
3
La dépression est aussi une affaire de gènes
La dépression est aussi une affaire de gènes

Et si la vulnérabilité à la dépression était inscrite dans notre ADN ? Une étude américaine vient confirmer cette piste pour expliquer l'un des fléaux du siècle... chez les personnes d'origine européenne. Des mutations génétiques propres à la population européenne provoqueraient, en effet, un risque accru de trouble dépressif majeur. La dépression ne se limiterait donc pas aux seuls aspects psychologiques mais serait aussi une histoire de gènes.

 

Publiée dans la revue spécialisée « Nature Genetics », l'étude a identifié 17 variations génétiques potentiellement à risque. Un pas pour mieux comprendre la composante biologique de cette maladie et aider au développement de nouveaux traitements. Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont pris en compte plus de 121 000 personnes, qui ont déclaré avoir été diagnostiquées dépressives ou être traitées pour cette maladie, et 338 000 autres personnes se disant sans antécédents.

 

Pour l'un des auteurs de l'étude, le docteur Roy Perlis, psychiatre au Massachusetts General Hospital et professeur associé à la Harvard Medical School, « trouver des gènes associés à la dépression devrait aider à dire clairement qu'il s'agit d'une maladie du cerveau ». Il espère ainsi « diminuer la stigmatisation » des malades.

 

En France, selon une étude de l'Inpes (l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé), la dépression toucherait plus de 3 millions de personnes de 15 à 75 ans et près de 8 millions ont vécu ou vivront une dépression au cours de leur vie. Elle atteint plus souvent les femmes que les hommes, et les chômeurs sont une population à haut risque.

 

« La piste de causes génétiques n'est pas nouvelle mais elle se précise. Mais si la dépression comprend bien des facteurs génétiques, ils n'expliquent pas tout, précise le psychiatre Laurent Karila. Nous avons aussi des facteurs environnementaux, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 il y a 4 mois

    JPi - Ne pourrait-on pas dire que la où il n'y a pas de gène il n'y a pas de dépression ?

  • rodde12 il y a 4 mois

    M825 tu ne devrais pas te moquer des riches . On ne sais jamais ce qu'on peut devenir.

  • M8252219 il y a 4 mois

    "Recherche scientifique" ? !!!! c'est ben vrai qu'au soleil avec un compte bancaire approvisionné régulièrement en faisant le sport que l'on souhaite ou la farniente : il est possible de ne pas être MALADE !!!!! Grave l'évolution de la société occidentale.