La démission du Premier ministre sud-coréen acceptée

le
0

SEOUL, 27 avril (Reuters) - La démission du Premier ministre sud-coréen Lee Wan-koo à la suite d'une affaire de financement illicite de sa campagne électorale a été acceptée, a annoncé mardi la présidence. La présidente Park Geun-hye, que ce scandale pourrait affaiblir en vue des élections législatives du début 2016, a vu son taux de soutien chuter sous les 40% ces dernières semaines. Lee Wan-koo est soupçonné d'avoir illégalement reçu 30 millions de wons (26.000 euros) en 2013 de la part d'un patron du BTP qui s'est récemment suicidé, Sung Wan-jong, alors qu'il faisait campagne pour sa réélection au parlement. L'homme d'affaires, qui était mis en examen pour fraude et corruption, a été retrouvé ce mois-ci pendu à un arbre à l'aide de sa cravate. Lundi, au moment de quitter son poste, le Premier ministre, qui nie avoir reçu des fonds de l'homme d'affaires, a présenté ses excuses pour la controverse, sans faire référence directement aux accusations dont il est l'objet. Selon un sondage paru lundi, la présidente Park est créditée d'un taux de soutien de 36,8%, à nouveau en baisse après une légère remontée en mars. (Jean-Stéphane Brosse et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant