La démission de Fayyad est un coup dur pour les États-Unis

le
0
Apprécié par les Occidentaux, le premier ministre palestinien avait réussi à remettre de l'ordre dans les finances de l'Autorité palestinienne, mais la vieille garde du Fatah ne l'avait jamais vraiment accepté.

Mahmoud Abbas a finalement accepté la démission de son premier ministre Salam Fayyad. Le président de l'Autorité palestinienne a reçu samedi Fayyad à la Moukata, à Ramallah, et l'a chargé d'expédier les affaires courantes en attendant que son successeur soit désigné. Cette démission intervient après une longue série de différends entre les deux hommes, sur fond de crise financière et morale de l'Autorité palestinienne.

Les relations entre Mahmoud Abbas et Salam Fayyad, longtemps partenaires à la tête du proto-État Palestinien de Cisjordanie, s'étaient depuis longtemps dégradées. Ils s'étaient récemment opposés à propos de la démission du ministre des Finances, Nabil Qasis, acceptée par Fayyad contre l'avis d'Abbas.

Le départ de Fayyad inter...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant