La demande reprend pour le luxe en Europe après 5 ans de crise

le
1
REPRISE DE LA DEMANDE DANS LE SECTEUR DU LUXE EN EUROPE APRÈS CINQ ANS DE CRISE
REPRISE DE LA DEMANDE DANS LE SECTEUR DU LUXE EN EUROPE APRÈS CINQ ANS DE CRISE

PARIS (Reuters) - Le deuxième semestre 2013 s'annonce encourageant pour le secteur du luxe grâce au retour de la demande d'une clientèle européenne fortement ébranlée par la crise ces dernières années, estiment les analystes d'Exane BNP Paribas.

"Après cinq ans de déclin, la reprise de la demande européenne semble être en marche", affirment-ils dans une note publiée jeudi, en conclusion d'une série d'entretiens organisés avec des responsables des principaux groupes de luxe, en marge des défilés de prêt-à-porter de Milan et Paris.

Plombée depuis 2008 par la crise de la dette, notamment en Europe du Sud, la demande de produits haut de gamme devrait profiter d'une amélioration du climat de confiance lié à un environnement économique plus favorable.

"Certains acteurs du secteur se sont montrés très positifs, comme les fédérations professionnelles, les distributeurs et les marques de mode", notent les analystes d'Exane BNP Paribas.

Prada, qui réalise près de 20% de ses ventes en Italie, où le marché a particulièrement souffert de la crise, a indiqué à l'occasion de ses résultats semestriels que le rythme de baisse de ses ventes avait ralenti, mais qu'il était encore trop tôt pour parler de tournant.

Avec des flux touristiques toujours très positifs, de très fortes progressions de la demande à Hong Kong, Macao ou Singapour, un marché qui reste solide aux Etats-Unis et au Japon, le deuxième semestre s'annonce donc encourageant pour le secteur, malgré une demande intérieure toujours faible en Chine continentale.

Nombre d'analystes estiment d'ores et déjà que la croissance des acteurs du luxe devrait s'accélérer au deuxième semestre, portée par des bases de comparaisons nettement plus favorables qu'au premier, en particulier en Asie.

Pour ceux d'Exane BNP Paribas, la croissance organique des groupes européens pourrait ainsi atteindre 12% en moyenne au deuxième semestre, après 10% environ au premier.

Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le jeudi 26 sept 2013 à 18:51

    Archi faux : le luxe ne reprend pas puisqu'il n'a jamais subit la crise...les nouveaux riches se développent pendant la crise...!!!