La demande d'or a baissé de 4% en 2012, première fois en 3 ans

le
0
BAISSE DE 4% DE LA DEMANDE D'OR EN 2012
BAISSE DE 4% DE LA DEMANDE D'OR EN 2012

LONDRES (Reuters) - La demande d'or a enregistré une baisse de 4% en 2012, un premier repli depuis 2009, en raison d'un recul des achats de bijoux dans les pays asiatiques et d'une réduction des investissements dans les pays développés, déclare dans son rapport le Conseil mondial de l'or (World Gold Council (WGC)).

Le WGC, financé par l'industrie de l'or, table sur une stagnation de la consommation de métal jaune cette année, ajoutant qu'il faudrait du temps avant qu'elle ne retrouve les niveaux atteint au pire de la crise financière.

"Il est difficile d'envisager une forte hausse de la demande (cette année). Je sais que certains commencent à évoquer la fin de la bulle sur le marché de l'or, mais nous ne sommes pas d'accord", a dit Marcus Grubb, chargé des investissements chez WGC.

"La demande restera forte, mais nous parlons de croissance comprise entre 1 et 5% (...)", a-t-il ajouté.

Selon Marcus Grubb, le cours de l'or, qui a oscillé entre 1.625 et 1.695 dollars l'once cette année, pourrait repartir à la hausse à la faveur de certains évènements, comme les discussions aux Etats-Unis sur le budget.

Le prix de l'or a perdu 1,4% depuis le début de l'année, après avoir enregistré sa plus forte baisse trimestrielle depuis 2008 au cours des trois derniers mois de 2012.

La demande de bijoux a chuté de 3% en 2012 mais "pourrait enregistrer une bonne année en 2013", selon Marcus Grubb.

L'Inde - premier consommateur d'or - a enregistré la baisse la plus importante de bijoux, en raison du renchérissement du prix du métal jaune du fait de la faiblesse de la roupie.

En Chine - deuxième consommateur d'or - la demande de bijoux devrait augmenter cette année, après une baisse de 1% en 2012.

Les banques centrales pourraient également soutenir la demande d'or cette année. Selon Marcus Grubb, les politiques d'assouplissement monétaire dans les pays développés minent la confiance dans les monnaies. Par conséquent, les banques centrales des pays en développement "diversifient (leurs actifs)et achètent de l'or pour se protéger".

L'amélioration des perspectives économiques mondiales encourage les investissements dans des actifs comme les actions, au détriment de l'or.

Cependant, Marcus Grubb note que les politiques monétaires accommodantes qui ont permis ce regain de confiance laissent penser que la demande d'or ne s'effondrera pas.

Veronica Brown, Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant