La délicate succession de Richard Descoings à Sciences Po

le
0
Le prochain directeur de l'école ne sera pas nommé avant trois à six mois.

Une semaine après la mort brutale à New York de Richard Descoings, directeur de Sciences Po, la question se pose de sa succession à la tête d'un établissement qui bénéficie d'un important financement public et dont le poids symbolique est considérable. Alors qu'une cérémonie rassemblera mercredi après-midi en l'église Saint-Sulpice, autour de sa famille et de ses proches, étudiants et professeurs venus lui rendre hommage, le charismatique réformateur de l'institution laisse une place vide et un problème politique.

Jusqu'à présent, les directeurs de la vieille institution avaient été systématiquement adoubés par leur prédécesseur au cours d'une période de transition. Richard Descoings avait lui-même été directeur adjoint aux côtés d'Alain Lancelot avant de lui succéder en 1996. Cette fois, la procédure doit respecter certaines formes. L'intérim d'Hervé Crès, jusqu'à présent directeur adjoint, devrait permettre aux différentes instances concernées de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant