La défense très organisée de Mgr Barbarin

le
1
Le cardinal Philippe Barbarin est l'objet de plusieurs plaintes pour non-dénonciation dans des affaires de pédophilie au sein de son diocèse.
Le cardinal Philippe Barbarin est l'objet de plusieurs plaintes pour non-dénonciation dans des affaires de pédophilie au sein de son diocèse.

Pour assurer sa défense, le cardinal Philippe Barbarin a choisi d'utiliser les grands moyens. À Lyon, il est secondé depuis la mi-février par André Soulier, avocat pénaliste, figure du barreau lyonnais qui exerce aussi à Paris et à Bruxelles. « Le cardinal m'a sollicité en me disant : Il y a un certain nombre de choses que l'on dit, j'ai besoin d'un bon avocat, voulez-vous être mon conseil ? » rapporte André Soulier, qui a accepté sur-le-champ la mission. Mais, devant la dimension que prend l'affaire, André Soulier se voit aujourd'hui contraint de constituer autour de lui une petite équipe de confrères dédiée au seul cas Barbarin.

Ce n'est pas tout. L'archevêque de Lyon s'assure également les conseils du cabinet de gestion de crise parisien Vae Solis, habitué à intervenir sur des dossiers industriels comme Charal, Bouygues, Sanofi, Google, Vinci?, et plus particulièrement de l'un de ses dirigeants, Guillaume Didier, fin connaisseur du milieu judiciaire et des médias. Ce magistrat en disponibilité a exercé comme juge d'instruction, mais aussi comme conseiller pour la presse auprès du parquet de Paris, puis au ministère de la Justice auprès de Pascal Clément, puis de Rachida Dati, avant d'entrer au cabinet de conseil en stratégie de communication et de gestion de crise.

« Je me bats aujourd'hui pour l'honneur d'un homme »

Si les interventions du cabinet Vae Solis se...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbillere il y a 9 mois

    Au delà de cet archevêque, la question est: doit-on dénoncer à la Justice tout écart, faute, ou crime commis par un tiers? Un voisin dénonçant son voisin, un père dénonçant sa fille, un fils dénonçant sa mère, une épouse dénonçant son mari, un confesseur dénonçant celui qui se confesse..?. jusqu'où?