La défense du tireur d'Aurora pourrait plaider la folie

le
0
L'avocat de James Holmes, l'auteur présumé de la tuerie qui a fait 12 morts le 20 juillet, a évoqué plusieurs fois sa «maladie mentale» lors d'une audience .

L'avocat du tueur d'Aurora va-t-il plaider la folie pour son client? C'est ce qu'il laissait supposer jeudi, évoquant à deux reprises devant un tribunal fédéral la «maladie mentale» de James Holmes, l'auteur présumé de la fusillade ayant fait 12 morts dans un cinéma le 20 juillet.

Daniel King, son avocat commis d'office, participait à une audience consacrée à l'examen d'une requête de vingt organisations de presse demandant la divulgation de documents liés à l'affaire. Le bureau du procureur souhaite le maintien de leur confidentialité, décidée par le juge William Sylvester lors d'une précédente audience, tandis que Daniel King réclame leur divulgation. «Nous ne pouvons pas commencer à évaluer la maladie mentale de M. Holmes tant que nous n'avons pas toutes ces informations», a-t-il déclaré. «Il a essayé de chercher de l'aide face à sa maladie mentale», a-t-il également rappelé.

James Eagan Holmes suivait en effet une thérapie chez le docteur Lynne Fen

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant