La défense de Monaco craque contre Valence

le
0

Hermétique l'année dernière en Ligue des champions, Monaco a été orphelin d'Aymen Abdennour ce soir. Trois erreurs défensives, trois buts encaissés. Les Monégasques vont devoir faire le jeu à Louis II au retour, pour espérer se qualifier.


FC Valence - Monaco
(3-1)

Rodrigo (4'), D. Parejo (59'), S. Feghouli (86') pour FC Valence , M. Pasalic (49') pour Monaco.


73e minute : Monaco est mené 2-1 et est malmené par une équipe de Valence bien plus conquérante. Côté monégasque, seul Anthony Martial semble être en mesure de renverser la vapeur. Il a déjà enrhumé les Valencians pas mal de fois dans ce match sur des actions individuelles. Alors, il l'a bien compris, c'est à lui de faire la différence. Il vient récupérer le ballon lui même dans le rond central. Il se retourne, il accélère, il passe un, deux, trois joueurs mais s'enferme sur le côté droit. On croit que l'action est terminée, mais Martial redonne un coup de turbo entre deux Valencians, dans le vent. Un râteau, une feinte de corps, et il s'écroule. Il vient de se faire faucher la jambe gauche. L'arbitre de touche est à peu ou prou deux mètres de l'action. Personne devant lui. Mais il ne siffle pas faute. Il ne le sait pas encore mais il vient de flinguer Monaco, qui encaisse un troisième but quelques minutes plus tard. A moins d'un énorme match à Louis II, ça risque d'être très compliqué de se qualifier pour la phase de groupe de la Ligue des champions.

Attention, fragile !


L'AS Monaco a commencé le match de la pire des manières en encaissant un but dès la quatrième minute de jeu. Sur un oubli défensif incroyable des Monégasques, les Valencians se retrouvent à trois devant Subasic. Et Rodrigo a tout le temps d'ajuster le gardien croate. Sur chaque offensive espagnole, Monaco est aux abois. Rodrigo et Feghouli se régalent sur les côtés. Il faut dire que l'arrière-garde monégasque a été largement remaniée par rapport aux quatre derniers matchs de l'ASM. La faute aux blessures (Kurzawa et Moutinho) et peut-être aussi à la frilosité de Jardim. Fabinho est monté au milieu de terrain, laissant sa place à Raggi, déplacé à droite, qui lui est remplacé dans l'axe par Wallace. Echiejile remplace Kurzawa. Au final, seul Carvalho n'a pas bougé dans la ligne de quatre.…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant