La défense de DSK accuse les juges de «faire de la morale»

le
0
Les avocats de Dominique Strauss-Kahn attendent de la cour d'appel de Douai qu'elle ramène le dossier à sa juste proportion.

Pour les avocats de Dominique Strauss-Kahn, restés discrets jusqu'à présent sur leurs arguments de fond, les juges d'instruction de Lille ont fait de la morale dans cette affaire, pas du droit. Ils attendent de la cour d'appel de Douai qu'elle ramène le dossier à sa juste proportion, selon eux: des parties fines entre adultes libertins auxquelles croyait participer leur client, ignorant que ses amis du Nord avaient en fait recruté des prostituées. Rien de répréhensible pénalement, rien qui justifie juridiquement une mise en cause aussi lourde et infamante, soutiennent Mes Henri Leclerc, Frédérique Beaulieu et Richard Malka.

Pour eux, la participation de DSK à ces soirées ne peut en rien être assimilée à du proxénétisme. La définition du proxénétisme est certes assez large. Il s'agit, selon le premier alinéa de l'article 225-5 du Co...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant