La défense de Breivik veut lui éviter l'asile psychiatrique

le
0
Au dernier jour du procès de l'extrêmiste norvégien, jugé pour la mort de 77 personnes l'an dernier, ses avocats ont insisté pour qu'il soit reconnu sain d'esprit et donc pénalement responsable.

Dernier acte du procès Breivik, au tribunal d'Oslo. Au lendemain du réquisitoire du parquet norvégien, qui a demandé un internement psychiatrique de l'extrémiste, c'était le tour, vendredi, de la plaidoirie de la défense. Celle-ci a insisté, sans grande illusion, pour qu'Anders Behring Breivik soit reconnu sain d'esprit, et donc pénalement responsable. Objectif: éviter au Norvégien, jugé pour la mort de 77 personnes l'année dernière, d'être interné dans un asile psychiatrique. La défense a terminé sa plaidoirie en demandant la peine de prison «la plus clémente possible».

L'avocat de Breivik, Geir Lippestad, a reconnu qu'espérer un acquittement était irréaliste, mais néanmoins «incontournable», dans la mesure où Anders Breivik plaide non coupable, tout en reconnaissant avoir perpétré les attaques du 22 juillet 2011. Ce jour-là, Breivik avait ouvert le feu sur des jeunes travaillistes réunis en camp d'été sur l'île d'Utoeya, faisant 69 morts, des adoles

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant