La défense aérienne saoudienne intercepte un missile venant du Yémen

le
0
 (Actualisé avec explications du camp houthi, précisions) 
    DUBAÏ, 10 mai (Reuters) - La défense antiaérienne saoudienne 
a intercepté lundi un missile balistique tiré du Yémen, mais la 
coalition arabe dirigée par Ryad va maintenir la trêve malgré 
cette "grave escalade" qu'elle impute aux miliciens chiites 
houthis, rapporte l'agence de presse officielle saoudienne SPA. 
    Les Houthis, proches de l'Iran, et le gouvernement yéménite 
en exil, soutenu par les Saoudiens, s'efforcent de conclure un 
accord de paix lors de négociations au Koweït, afin d'en finir 
avec une guerre civile qui, depuis mars 2015, a fait plus de 
6.200 morts et quelque 2,5 millions de déplacés. 
    La coalition menée par l'Arabie saoudite est intervenue au 
Yémen fin mars 2015, essentiellement par le biais de frappes 
aériennes, pour soutenir le gouvernement yéménite. 
    Un cessez-le-feu a été instauré sous l'égide de l'Onu le 
mois dernier pour permettre aux négociations de paix de 
progresser, mais il n'est pas respecté. Les deux camps s'en 
rejettent mutuellement la responsabilité. 
    Le gouvernement yéménite veut que les Houthis et leurs 
alliés des forces loyales à l'ancien président yéménite Ali 
Abdallah Saleh remettent leurs armes et se retirent des villes 
capturées l'an dernier. 
    La destruction du missile par la défense antiaérienne 
saoudienne n'a pas causé de dégâts, a annoncé la coalition selon 
l'agence SPA. L'agence saoudienne ne donne pas d'autres 
précisions sur le missile ni sur sa cible. Ce genre d'incident 
s'est déjà produit ces derniers mois. 
     
    CONTRE UNE BASE MILITAIRE 
    "La coalition annonce qu'elle continue d'observer la 
cessation des hostilités", écrit l'agence SPA, qui cite le 
commandement de la coalition arabe qui réaffirme aussi son droit 
à la riposte si nécessaire.  
    Selon Charaf Loukman, porte-parole des forces yéménites 
combattant dans le camp des Houthis, le missile visait une base 
militaire à Khamis Mouchaït, dans le sud-ouest de l'Arabie 
saoudite, un site déjà visé par le passé.  
    L'envoi de ce missile avait pour but de répondre aux frappes 
aériennes de la coalition arabe qui ont visé le Yémen depuis le 
début de la trêve, a ajouté le porte-parole, qui a fait ces 
déclarations à l'agence de presse houthie Saba. 
    Il a ajouté que malgré cela, le camp houthi s'engageait à 
respecter la trêve mais qu'il répondrait en cas de nouveaux 
raids aériens de la coalition. 
    La coalition menée par Ryad avait mis fin à un précédent 
cessez-le-feu en janvier en accusant le camp adverse d'avoir 
tiré des missiles en direction de ses postes-frontières et avait 
bombardé des zones où les Houthis combattaient les forces 
yéménites pro-saoudiennes. 
    Les représentants du gouvernement yéménite et des Houthis se 
sont vus lundi au Koweït. L'émissaire spécial des Nations unies 
pour le Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, les a exhortés à aller 
de l'avant. 
    "Nous sommes sans aucun doute à la croisée des chemins. Sois 
nous avançons vers la paix, soit nous retournons à la case 
départ", a-t-il dit.  
    "Ce que j'ai entendu des deux délégations est prometteur, 
mais nous devons pas oublier que les enjeux sont énormes et que 
le fossé entre eux (les belligérants) est important", a-t-il 
ajouté. 
 
 (Sylvia Westall avec Ali Abdelati et Mostafa Hachem au Caire; 
Eric Faye et Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant