«La dédiabolisation du FN est une façade»

le
0
INTERVIEW - Conseiller régional en Paca, élu sur une liste FN, Stéphane Durbec vient de se rallier Nicolas Sarkozy.

LE FIGARO. - Vous avez milité pendant vingt-cinq ans au FN. Pourquoi, aujour­d'hui, apportez-vous votre soutien à Nicolas Sarkozy?

Stéphane DURBEC. - Il ne faut pas se leurrer: le Front national monte les Français les uns contre les autres. Le déclic s'est produit quand on m'a reproché d'avoir entamé un dialogue avec des compatriotes musulmans. Or tout mon parcours nourrit ma vision de l'intégration républicaine sans racisme ni laxisme. Mon choix est celui d'un enfant de la République. Ce discours généreux mais exigeant est porté par Nicolas Sarkozy.

Que pensez-vous de l'opération de dédiabolisation de Marine Le Pen?

Ce n'est qu'une façade. Je n'ai pas voulu lui accorder ma signature quand elle s'est présentée à la présidentielle. Le représentant marseillais de Marine Le Pen a même cru nécessaire de qualifier mon départ de «détail de l'histoire». Ces propos insultent l'enfant de la République que je suis. Je ne souhaitais plus être dans le même «wagon

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant