La découverte de la sexualité favorise la prise de risque

le
0
Chez les jeunes, de nombreuses pratiques présentent un risque vis-à-vis des infections sexuellement transmissibles.

«Les jeunes utilisent désormais, un préservatif dans 9 cas sur 10 pour leur premier rapport sexuel, mais ils ne savent pas que cela n'est pas suffisant pour se protéger des autres IST, souligne le Dr Annie Vermersch-Langlin, chef du service de dermatologie-vénérologie de l'hôpital de Valenciennes. Les adolescents ont une méconnaissance totale des IST et ne viennent souvent nous voir que pour des questions sur le VIH.»

Par ailleurs, s'ils sont prudents pour les premiers rapports, ils ne le sont pas forcément par la suite et un dépistage régulier est essentiel avant 25 ans, notamment pour les jeunes homosexuels.

Les IST les plus fréquentes chez les jeunes sont les infections à papillomavirus, à Chlamydia et l'hépatite B. «Le papillomavirus se retrouve, par exemple, chez une jeune femme de moins de 20 ans sur trois. Il peut être spontanément éliminé mais cela n'empêche pas d'être réinfecté. On ne s'immunise pas contre les IST», rappelle le Dr Caroline Semail

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant