La déchirure des Églises ukrainiennes

le
0
Au moment où le Saint-Siège et l'Église de Moscou cherchent à renouer leurs liens, la crise ukrainienne ravive les plaies béantes qui fracturent à la fois les mondes chrétien et orthodoxe.

À Kiev,

Le père Vitaly s'est emmitouflé dans un anorak qui cache la soutane, mais sa calotte noire, elle, est bien visible. Sac à dos sur les épaules, il fend la foule qui se presse sur la place Maïdan, à la recherche d'un gîte pour la nuit. Le prêtre ukrainien est arrivé mardi dernier de sa paroisse de Rivne, métropole de 250.000 habitants située au nord-ouest du pays, pour apporter son soutien aux manifestants et «défendre les lois morales». Voici cinq jours que les serviteurs de Dieu débarquent sur ce haut lieu de la contestation ukrainienne. Mercredi, à une heure du matin, ils étaient cinq à se rassembler sur la tribune de Maïdan, pour entonner une prière, reprise en ch½ur par la foule. Sur cette même place, une tente surmontée d'une croix fait office...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant