La décennie d'or d'Hu Jintao

le
0
Sous son règne, la Chine est devenue la deuxième économie mondiale mais les inégalités se sont creusées et la stabilité s'est faite au nom d'une répression régressive.

Correspondant à Pékin

Quand il est arrivé au sommet du pouvoir chinois, en 2002, on ne savait rien ou presque rien de Hu Jintao. Les surnoms qu'avait gagnés le nouveau président parlaient d'eux-mêmes. «L'empereur silencieux», «le dirigeant invisible» ou «l'homme mystérieux». On se disait qu'au fil des ans, le discret cadre communiste se découvrirait. Las, une décennie plus tard, alors qu'il s'apprête à passer la main, on n'en sait guère plus sur lui.

On savait une chose quand même, sur Hu Jintao. Que Deng Xiaoping lui-même l'avait désigné, par-dessus les épaules de son successeur, Jiang Zemin. De ce point de vue, Hu est le dernier patron à avoir été adoubé par un dirigeant historique. Xi Jinping ne peut bénéficier de la même légitimité. Mais au-delà, le brouillard est resté...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant