La débâcle de Klaudios

le
0
La débâcle de Klaudios
La débâcle de Klaudios

Juste avant de réaliser l'un des plus insoupçonnables exploits de l'histoire du football à la tête de Leicester, Claudio Ranieri a connu le plus grand échec de sa carrière. À l'été 2014, le technicien italien devient sélectionneur de la Grèce. Cela a duré trois mois et demi. Mais l'important, ce n'est pas la chute...

Dix ans après le sacre imprévisible des hommes du " général " Otto Rehhagel sur le continent européen, la Grèce a encore donné raison à Winston Churchill. " Les Grecs se battent comme des héros et les héros se battent comme des Grecs ", notait le sage britannique. Lors du Mondial brésilien, la bande à Giorgios Karagounis - le dernier rescapé de 2004 avec Kóstas Katsouránis - n'est pas allée au bout de la compétition, mais elle a transmis de l'émotion. Sans star ni beau jeu, mais avec de la solidarité et des vertus morales. À la faveur d'un penalty de ce bon vieux Samaras à la 93e minute contre la Cote d'Ivoire, la Grèce a arraché sa qualification pour les huitièmes de finale. Et c'est encore dans le temps additionnel qu'une banderille plantée par Sokratis Papastathopoulos a permis aux Grecs d'arracher la prolongation contre le Costa Rica, avant une fin cruelle lors de la séance de tirs au but. Sortie avec les honneurs.


De sélection nationale de troisième zone (l'Euro 2004 n'était que la troisième participation de la sélection à une phase finale de compétition internationale après l'Euro 80 et la World Cup 94 - deux éliminations au premier tour à la clé sans la moindre victoire), la Grèce était devenue un habitué des rendez-vous internationaux (participations aux phases finales de l'Euro 2004, 2008 et 2012 et des Coupes du monde 2010 et 2014). C'est cette nation qui s'offre à Claudio Ranieri à l'été 2014. Fraîchement remercié par l'AS Monaco malgré une qualification directe pour la Champions League acquise par le promu monégasque, l'Italien prend le relais du futur champion d'Europe, Fernando Santos, fidèle successeur d'Otto Rehhagel en terme d'idées du jeu. Si les règnes cumulés de l'Allemand et du Portugais pèsent treize années à la tête des Héllènes, Ranieri, lui, dirigera à peine quatre rencontres de la sélection en l'espace de trois mois et demi.

Première sélection nationale et phase de poules easy

Le coach italien de 62 ans est le premier choix de la fédération grecque. Même s'il n'a encore jamais été à la barre d'une sélection nationale, voilà un technicien au CV bien garni à la tête de la…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant