La date de naissance des bébés joue sur le niveau de vie

le
0

Pour bénéficier au mieux du calendrier fiscal ou des aides versées par la Caf, mieux vaut programmer l'arrivée de bébé au second semestre.

Les futurs parents sont avertis - et trop tard pour les autres: mieux vaut que le petit dernier soit né à la fin de l'année qu'au début. C'est une bête question d'argent. Dans une étude publiée fort à propos dix mois et demi avant la fin de l'année 2014, la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) prévient les familles: les aides qu'elle verse répondent à un calendrier qui ne correspond pas vraiment aux besoins et surtout au coût du bambin. Sur les quatre premières années de l'enfant, le niveau de vie d'une famille de deux enfants dont le benjamin, né en janvier, est gardé par la mère avec le complément de libre choix d'activité (CLCA) est de 13 % inférieur à celui d'une famille dont le dernier rejeton est né en décembre.

Il faut blâmer pour cela le calendrier des «règles socio-fiscales». D'une part, «les en...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant