La danse des Imps

le
0
La danse des Imps
La danse des Imps

Vainqueur à Burnley samedi lors d'un huitième de finale de FA Cup incroyable, Lincoln City, élève de la cinquième division nationale, a déjà réalisé l'un des plus beaux exploits de l'histoire du foot anglais. Ou comment une institution qui n'espérait plus rien s'est remise à rêver.


Danny Cowley lévite. Il faut le voir sautiller derrière sa ligne et attendre cette vibration salvatrice. La scène ne dure que quelques secondes, mais le temps, lui, est suspendu. Du haut de ses trente-huit ans, Cowley se contente alors de pointer le doigt vers ses quelque 3000 fidèles massés dans la marmite qu'est Turf Moor. Il vient de comprendre sans vraiment réaliser ce que son armée de rêveurs vient d'achever. Le jeune Sean Raggett n'est plus visible, enfoui sous la masse dessinée par ses potes. Il ne restait que quelques minutes à jouer, une grosse poignée de secondes à tenir pour s'offrir un replay au Sincil Bank avec toute la famille. Pourquoi attendre ? Lincoln City vient d'écrire une ligne majeure de l'histoire de la FA Cup et plus simplement de l'histoire du sport anglais. Simple, le Royaume n'avait pas connu ça depuis 103 ans : une équipe de non-league en quarts de finale de la plus vieille compétition de foot du monde. Sous sa barbe de plusieurs jours, Danny Cowley s'avance et ouvre enfin les yeux : "Peut-être qu'on a redonné un peu de magie aujourd'hui. La FA Cup est une compétition magnifique et toutes les personnes qui expliquent que son esprit est mort n'ont pas mis les pieds à Lincoln lors des six dernières semaines. Elle a galvanisé de nouveau notre club. Un club qui a connu des moments très difficiles ces dernières années et ce parcours l'a fait revenir dans l'esprit des gens de la ville et, bien sûr, un peu dans leur cœur. Il faut savourer."

Youtube
[METALire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant