La Cyrénaïque, bastion historique des rébellions

le
0
La région a basculé dès les premiers jours du soulèvement et échappe à présent entièrement au contrôle de Kadhafi.

De notre envoyé spécial à la frontière tuniso-libyenne.

La révolte libyenne a fait ressurgir les profondes lignes de fracture d'un pays relativement récent, créé à partir d'une colonie assemblée par l'Italie au début du XXe siècle. La Libye est l'addition de la Tripolitaine (ouest), de la Cyrénaïque (est) et du Fezzan (sud). La Cyrénaïque est historiquement tournée vers l'Égypte et vers le Machrek. C'est une région qui a parfois montré de l'hostilité à l'égard du pouvoir central. Elle a basculé dès les premiers jours du soulèvement et échappe à présent entièrement au contrôle de Kadhafi.

La province a longtemps été l'un des bastions de la résistance à l'occupation italienne. La confrérie des Senousis, ordre religieux fondamentaliste, a été l'un des principaux acteurs d'une insurrection violente contre le nouvel ordre colonial, que les Italiens ont eu les pires difficultés à mater. L'un des héros de cette révolte, Omar Mokhtar, pendu par les

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant