La cybercriminalité inquiète de plus en plus les gérants d'actifs

le
3

(NEWSManagers.com) -

La cybercriminalité représente le facteur " disruptif " majeur et la principale menace pour le secteur de la gestion d'actifs sur les cinq prochaines années. Tel est le principal enseignement de l'enquête menée par l'éditeur de logiciels Linedata au quatrième trimestre 2015. De fait 36% des personnes interrogées s'inquiètent clairement de la menace que représente la cybercriminalité, " sans nul doute en raison du grand nombre de cyber-attaques massives survenues récemment " , notent les auteurs de l'étude.

A court terme, les sociétés de gestion ont toutefois d'autres sujets de préoccupation de premier ordre. Ainsi, pour 58% des personnes sondées, la réglementation reste leur principale inquiétude du moment, estimant que l'adaptation aux nouveaux régimes réglementaires demeure leur défi principal. La réglementation est suivie de près par la réduction des coûts et le maintien de l'efficacité opérationnelle, cité comme étant un défi majeur pour 43% des sondés contre 32% en 2013. A l'inverse, le maintien de la performance des investissements est moins mentionné, chutant de 23% sur les trois dernières années, observe l'étude de Linedata.

Autre enseignement notable : l'attention accordée à la fidélisation du personnel progresse de manière régulière, 7 % des personnes interrogées la citant comme défi clé en 2013 contre 16 % aujourd'hui. " Cette tendance ne devrait pas s'atténuer puisque 22 % prévoient qu'elle restera une priorité majeure sur les trois prochaines années " , avance Linedata. Les marchés à croissance rapide, comme la région Asie-Pacifique, semblent particulièrement intéressés par le sujet (29 % des sondés l'identifiant comme un défi majeur).

Par ailleurs, malgré la forte médiatisation du Blockchain, seulement 8 % des sondés estiment que cette technologie peut être le principal facteur de perturbation et de risques pour le secteur de la gestion d'actifs dans les cinq prochaines années. " Cela reflète les incertitudes entourant cette technologie et ses applications potentielles " , souligne l'étude.

Sans surprise, le service client est en revanche considéré par les acteurs de la gestion d'actifs comme un moyen clé pour se démarquer de la concurrence. La performance et l'offre de produits sont aussi des facteurs importants.

Enfin, l'enquête met en évidence la progression de la gestion passive. Ainsi, 35 % des sondés estiment que les ETF présentent le meilleur potentiel de croissance sur les douze prochains mois. Les instruments dérivés et les stratégies overlay sur dérivés ont aussi été largement plébiscités (32 %), et la généralisation des produits nouveaux très demandés témoigne de l'élargissement des univers d'investissement.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7754549 il y a 9 mois

    On est peut être un ptit peu couillons en France mais on a des certitudes, Mr Hollande vous pariez qu'on en oubliera le propos ou pas?C'est quand même simple quand on laisse parler...

  • M7754549 il y a 9 mois

    CQFD...Le problème est de nous dévoiler la masse des affaires qu'elles représente et quels sont les dégâts observable... destruction des vies, terrorisme, voyages d'affaire sans retour, islamisme des violons des colonnes,...C'est quand même simple quand on laisse parler...

  • M7754549 il y a 9 mois

    C'est bien de le signaler mais on sait qui est dans la maf;ia interbancaire? Qui en oublie le propos quand ils sont gérants et cybercriminels dans bien des lieux de la planète?