La cyber-assurance en plein essor sur fond de menaces en ligne grandissantes

le
0
La cyber-assurance en plein essor sur fond de menaces en ligne grandissantes
La cyber-assurance en plein essor sur fond de menaces en ligne grandissantes

Face à la menace grandissante de piratage informatique, les assureurs cherchent à mieux couvrir les cyber-risques même si la mise au point de produits reste difficile en raison du caractère récent du phénomène.Longtemps traitées discrètement, les cyber-attaques sont désormais étalées au grand jour et les grandes entreprises sont en première ligne.Fin mai, le géant américain de la distribution en ligne eBay avait ainsi demandé à ses 145 millions de clients de changer leur mot de passe, après avoir été la cible d'un piratage informatique. Plus récemment, Domino's Pizza a informé ses clients qu'il avait lui aussi été visé en France et en Belgique.La multiplication des cas pousse les entreprises à se couvrir face à cette criminalité en ligne, dont le coût annuel a été évalué à 445 milliards de dollars (environ 328 milliards d'euros) par une récente étude du Center for Strategic and International Studies.Même s'il est difficile d'anticiper son potentiel, le marché de la cyber-assurance pourrait être "aussi énorme que celui des catastrophes naturelles", selon Philippe Derieux, directeur général d'Axa Global P&C, la branche dommages du groupe Axa."C'est très prometteur. Nous avons commencé à y mettre un orteil mais nous n'en sommes encore qu'aux prémices", souligne-t-il.Pour concevoir des couvertures, les assureurs se heurtent encore à l'absence d'historique des sinistres, un élément essentiel pour établir une grille tarifaire, et à la grande variété des menaces, à l'heure du courriel et des objets connectés."L'autre difficulté, c'est que les entreprises victimes de cyber-attaques ont souvent tendance à ne pas ébruiter le problème pour éviter que cela nuise à leur image", a souligné M. Derieux.- Les Etats-Unis en avance -Si les Etats-Unis ont pris de l'avance dans le domaine, l'Europe commence seulement à s'y intéresser."L'apparition de lignes d'assurances dédiées à la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant