La cure de jouvence des Colchoneros

le
0
La cure de jouvence des Colchoneros
La cure de jouvence des Colchoneros

Longtemps, Diego Simeone a construit son Atlético autour d'une colonne vertébrale de vieux briscards. Un modèle qui a semble-t-il fait son temps dans un Vicente Calderon qui fait la part belle à la jeune garde des Colchoneros. Retour sur une mutation souhaitée de longue date, mais qui reste basée sur la fameuse philosophie du partido a partido.

Au soir d'une victoire contre l'Espanyol Barcelone, les joueurs de l'Atlético de Madrid passent en zone mixte tels des ombres. Koke et Juanfran, tous deux envoyés au front face aux médias, ne s'attardent que peu sur ces trois nouveaux points. "Frangin, nous sommes avec toi", répètent-ils aux micros de la télévision, puis de la radio, et enfin de la presse écrite. Quelques minutes plus tôt, sur le pré du Vicente Calderon, Tiago, boss du milieu de terrain des Colchoneros, dit adieu à son tibia et à de nombreux mois de compétition. Son comparse et capitaine Gabi se retrouve alors orphelin. Suspendu pour le court déplacement au Nuevo Estadio de Vallecas, le capitaine madrilène ne pourra pas même encadrer la jeune garde du Cholo. Ainsi, les Koke, Oliver Torres et Saul - qui cumulent 65 ans à eux trois, contre 66 pour leurs deux ainés - devraient être alignés d'emblée pour ce qui serait une petite révolution pour l'Atlético de Diego. Longtemps dépendant de sa veille garde, l'entraineur rojiblanco est passé depuis cet été à une nouvelle phase de son projet. Une phase qui fait la part belle à la jeunesse rayonnante du Vicente Calderon.

Quand la banquette vaut mieux qu'un prêt


"Nous allons voir quelques jeunes qui n'ont pas eu la possibilité d'avoir de la continuité en championnat. Notre objectif pour le futur est de compter sur ces jeunes. Je suis conscient qu'ils sont le futur. Ils nous apportent de l'énergie, de la vivacité, de l'enthousiasme, de l'envie… ". Longtemps, cette affirmation de Diego Simeone, datée de mai 2012 avant une rencontre amicale en Amérique du Sud, est restée lettre morte aux yeux de l'aficion des bords du Manzanares. Avec une colonne vertébrale composée de vieux baroudeurs des prés et l'apport de quelques stars en pleine force de l'âge, son Atléti respirait l'expérience et la ruse. Autant de caractéristiques qui ont longtemps exclu les jeunes Canteranos du Cerro del Espino et autres paris sur l'avenir du onze du Cholo. Un constat qui, suite à sa prolongation XXL jusqu'en 2020 en mars dernier, n'est plus d'actualité. En quête d'un nouveau souffle pour son projet, l'Argentin décide de changer de stratégie et oeuvre pour un rajeunissement de son effectif. Autrement dit, les Miranda, Raul Garcia, Arda Turan et autres Mario Mandzukic quittent la capitale…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant