La CSU bavaroise critique Angela Merkel sur les migrants

le
0

BERLIN, 6 septembre (Reuters) - L'Union chrétienne sociale (CSU), la très conservatrice alliée bavaroise de la CDU d'Angela Merkel, a critiqué la décision de la chancelière allemande d'accueillir des milliers de migrants qui étaient bloqués en Hongrie et affluent désormais à Munich. Lors d'une téléconférence, le ministre-président CSU de Bavière, Horst Seehofer, et d'autres responsables du parti ont estimé que l'initiative du gouvernement fédéral envoyait un "mauvais signal", rapporte le Bild am Sonntag. Le porte-parole de la CSU, Simon Rehak, a confirmé l'information et précisé que sa formation aborderait cette question lors d'une réunion des dirigeants de la coalition gouvernementale dimanche soir à Berlin. Le ministre bavarois de l'Intérieur, Joachim Herrmann, également membre de la CSU, a reproché à Angela Merkel d'avoir pris sa décision sans consulter les gouvernements des Länder qui auront à supporter le poids de cet afflux de migrants. Mais le Parti social-démocrate, autre partenaire de la "grande coalition" au pouvoir à Berlin, a défendu la position de la chancelière. "C'était la seule chose à faire", a déclaré Yasmin Fahimi, la secrétaire générale du SPD. "Nous devions envoyer un signal fort d'humanité, afin de montrer que les valeurs de l'Europe restent valables même dans les périodes difficiles. L'attitude de la Hongrie dans cette crise était inadmissible", a-t-elle dit. Lors de la réunion de dimanche soir, le gouvernement allemand devrait prendre une série de mesures visant à faciliter la construction de centres d'accueil et à augmenter les subventions aux Länder et aux municipalités. Les procédures concernant les demandes d'asile devraient être simplifiées et accélérées. Le gouvernement allemand devrait aussi allonger sa liste des pays considérés comme "sûrs" et dont les ressortissants n'ont donc aucune raison de demander l'asile en Allemagne. La Serbie, la Macédoine et la Bosnie figurent déjà sur cette liste. Le Kosovo, l'Albanie et le Montenegro pourraient y être ajoutés. L'Autriche et l'Allemagne ont ouvert leurs frontières ce week-end à des milliers de migrants et de réfugiés que les autorités hongroises ont acheminés en autocar à la frontière après avoir tenté en vain d'empêcher leur passage. [ID: nL5N11B0RH] (Michael Nienaber, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant