La croissance toujours au ralenti en Europe, estime l'OCDE

le
1
RALENTISSEMENT PERSISTANT DE LA CROISSANCE DANS LA ZONE EURO, SELON L'OCDE
RALENTISSEMENT PERSISTANT DE LA CROISSANCE DANS LA ZONE EURO, SELON L'OCDE

PARIS (Reuters) - La croissance continue de montrer des signes de ralentissement en zone euro, à commencer par l'Allemagne, mais reste globalement stable à son niveau de début d'année dans les autres économies de la zone OCDE, a indiqué mercredi l'Organisation de coopération et de développement économiques.

Les indicateurs composites avancés mensuels de l'OCDE, conçus pour anticiper les points de retournement de l'activité, signalent aussi une stabilisation de la dynamique de croissance dans les grands pays émergents comme le Brésil, la Chine et la Russie.

L'indicateur global pour la zone OCDE est stable à 100,4, le seuil de 100 correspondant à la tendance de long terme de l'activité économique.

Celui des seuls pays du G7 est de même inchangé à 100,3, signalant également une dynamique de croissance stable.

La tendance de l'indicateur de la zone euro est toujours à l'infléchissement de croissance même s'il se stabilise à 100,7 après deux mois consécutifs de baisse.

L'Allemagne, avec un recul de 0,2 point à 99,6, un plus bas depuis mars 2013, mène le mouvement, alors que l'indicateur pour la France est stable à 100,3 pour le troisième mois consécutif.

L'indicateur pour l'Italie, en forte progression jusqu'au début du printemps, marque aussi le pas à 101,3, inchangé depuis cinq mois.

La Grande-Bretagne (-0,2 point à 100,5) semble connaître elle aussi un infléchissement de tendance, mais à partir d'un niveau élevé, alors que la dynamique de croissance reste stable aux Etats-Unis (100,4).

L'indicateur pour le Japon poursuit sa baisse entamée en début d'année et recule encore de 0,1 point à 99,6, signalant également un infléchissement de sa dynamique de croissance que l'OCDE juge toujours peut-être temporaire du fait de l'impact de la hausse de la TVA intervenue en avril.

Chez les grandes économies émergentes, l'indicateur pour la Chine progresse de 0,2 point à 99,1, un niveau qui signale une stabilisation de la dynamique de croissance, tout comme pour celui de la Russie (-0,1 point à 100,5) et le Brésil (99,2, inchangé).

L'Inde est le seul pays pour lequel l'indicateur avancé de l'OCDE, en hausse pour le huitième mois consécutif (+0,1 point à 99,1), signale une inflexion positive pour l'activité.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LERINS le mercredi 12 nov 2014 à 12:30

    Pour dynamiser la compétitivité, la croissance, les créations d'emplois et ainsi permettre de casser la dangereuse spirale du surendettement public, il serait grand temps de stimuler au maximum l'investissement privé en adoptant sans tarder le principe fiscal d'exonération de la production décrit dans le blog intitulé : REMBOURSER LA DETTE PUBLIQUE SANS APPAUVRIR LES CITOYENS.