La croissance russe dopée par le crédit et la dépense publique

le
0
La croissance de la Russie devrait atteindre 3,7% en 2013. Le boom du crédit et la hausse des salaires publics soutiennent la consommation.

De notre correspondant à Moscou

Le samedi après-midi, à Moscou, les immenses limousines blanches de location continuent à encombrer certaines artères de la capitale. Derrière les vitres teintées, les jeunes mariés s'enivrent de champagne. À l'entrée des restaurants branchés du quartier Chystie Proudy, la jeunesse moscovite se range docilement dans la queue, attendant plus d'une demi-heure avant qu'une table se libère.

À la périphérie de la ville, les centres commerciaux, qui ont fleuri comme des champignons ces dix dernières années, ne désemplissent pas. Tandis qu'en Europe, les ménages sont plongés dans le spleen, la Russie ignore la crise et les familles consomment à flux tendus.

Automobile, luxe, produits alimentaires, pratiquement chaque secteur profite de cet appétit de consommation qui, p...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant