La croissance revue en baisse à 1% pour 2012 

le
0
Un nouveau programme d'austérité sera annoncé dans dix jours. Le gouvernement doit trouver 6 à 8 milliards d'économies ou de recettes fiscales supplémentaires.

Le gouvernement voulait connaître l'issue du sommet européen de mercredi soir, présenté comme crucial pour l'avenir de la zone euro, avant de revoir à la baisse ses prévisions de croissance. Malgré le succès de la rencontre des dix-sept pays membres de la zone euro, qui ont trouvé dans la nuit de mercredi à jeudi un accord pour enrayer la crise qui sévit en ce moment sur le Vieux Continent, le chef de l'État n'a pu que le reconnaître jeudi soir: l'activité économique ne serait pas à la hauteur des espérances l'an prochain.

Jusqu'alors, Bercy tablait sur une progression du PIB de 1,75% en 2012. Mais depuis le début de l'été, la situation s'est considérablement dégradée. «Par souci de sérieux, nous avons décidé d'abaisser notre prévision à 1% l'an prochain», a indiqué Nicolas Sarkozy, qui s'aligne ainsi sur l'hypothèse retenue par notre voisin allemand. Et, à l'épaisseur du trait près, sur la prévision moyenne des économistes (0,9%).

Pour tenir les obje

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant