La croissance revient, mais sans emploi

le
13
Sous la pression de leur gauche, Emmanuel Macron, Michel Sapin et François Hollande ont les yeux rivés sur l'investissement des entreprises, qui ne redémarre toujours pas.
Sous la pression de leur gauche, Emmanuel Macron, Michel Sapin et François Hollande ont les yeux rivés sur l'investissement des entreprises, qui ne redémarre toujours pas.

La France sort du marasme économique, c'est incontestable. Au premier trimestre 2015, l'Hexagone a enfin commencé à tirer les fruits de la baisse concomitante de l'euro, des taux d'intérêt et surtout de l'effondrement des prix du pétrole. Selon la dernière note de conjoncture de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), publiée trois fois par an, la croissance a probablement atteint 0,4 % entre janvier et mars (il ne s'agit encore que d'une prévision), soit autant que sur toute l'année 2014 ! Et l'activité devrait continuer à progresser d'avril à juin, de 0,3 %. Autrement dit, même en cas d'effondrement de la croissance au second trimestre, l'économie française aura tout de même rebondi de 0,8 %. De quoi largement conforter l'hypothèse d'activité sur laquelle le gouvernement a construit son budget 2015. Mais la partie est loin d'être gagnée pour autant. Car si le vent de la reprise est enfin de retour, c'est surtout grâce à des facteurs externes : la baisse des prix du pétrole stimule la consommation des ménages. Après avoir progressé de 1,1 % en 2014, le pouvoir d'achat devrait continuer son redressement, favorisé par la très faible inflation et la moindre progression des impôts. Les entreprises n'investissent toujours pas Mais le bateau français n'en profite pas particulièrement pour se détacher et devrait rester tout juste dans "la moyenne de la zone euro", faute d'une voile suffisamment...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gaia2011 le vendredi 3 avr 2015 à 14:56

    Et ça marche ? Pour info le déficit budgétaire de l'Angleterre est de 1% plus élevé que celui de la France...

  • M8404021 le vendredi 3 avr 2015 à 12:32

    Si on assoupli les conditions de licenciement avec le niveau d'activité actuel le chomage va exploser.Si on ne le fait pas, les entreprises resteront frileuse tant que la croissance ne se sera pas solidement installée.Maintenant le gouvernement marche sur des oeufs, car il faut qu'il reforme au bon moment, pas trop tot pour ne pas aggraver le chomage ce qui detruirait le mince espoir actuel, mais également pas trop tard pour en pas rater de croissance.

  • M7997320 le vendredi 3 avr 2015 à 12:14

    Oui, M825, 620000 élus en France pour 24000 en Angleterre (C dans l'air d'hier soir).... et ça marche!!!! chercher l'erreur. Sapin veut bien faire, mais avec l'argent des autres.J'aime pas les entreprises, et mon ennemi c'est la finance.....et maintenant que vous avez plumé les riches, vous n'avez toujours pas fait ce qu'il fallait faire pour les entreprises.....donc, elles ferment, et jettent 15 à 20000 sans dents sur la route tout les mois. Les socialos n'aiment pas non plus le peuple.

  • M8252219 le vendredi 3 avr 2015 à 11:43

    Impossible d'investir avec des frais de fonctionnement et de redistribution de plus de 57% de la production

  • fred1903 le vendredi 3 avr 2015 à 11:42

    5.4 millions de fonctionnaires comment voulez vous que la croissance revienne ? Il ne reste plus bcp de place pour les autres qui produisent exportent etc..

  • M8252219 le vendredi 3 avr 2015 à 11:40

    C'était LA RÉDUCTION DES FRAIS DE FONCTIONNEMENT de l'état et des services sociaux qui aurait dû être la priorité du gouvernement.Toute notre production de richesses est engloutie par ces frais de fonctionnement, Fonctionnaires en trop grand nombres et régimes et statuts spéciaux au temps de travail réduit,promotion automatique à l'ancienneté,primes régulière injustifiées,retraite au calcul spécifique,garantie de l'emploi,absence régulière. Et 620 000 élus 10 fois de trop.

  • Cambio17 le vendredi 3 avr 2015 à 11:36

    J'adore la photo !

  • fquiroga le vendredi 3 avr 2015 à 09:23

    Et de l'imposition confiscatoire......

  • fquiroga le vendredi 3 avr 2015 à 09:22

    Résultat de la diabolisation des dividendes.......

  • ssc38 le vendredi 3 avr 2015 à 08:38

    ca craint jamais ont auras de meilleurs condition , cela arrive en generale juste avant une grosse destruction du marché car ca consomme d'un coup tous le potentiel de croissance des 5 années a venir , et pour la france ca fait presque rien et c'est dejas largement acté 0.2/0.3% x5 années = 1 a 1,5 % ...