La croissance organique de Casino ralentit au 3e trimestre

le
0

par Pascale Denis

PARIS, 12 OCTOBRE - Casino a vu sa croissance organique ralentir au troisième trimestre avec la baisse des ventes de ses hypermarchés en France, mais le groupe a confirmé ses objectifs 2011, notamment celui de hisser la marge opérationnelle de ses activités dans l'Hexagone au niveau atteint en 2010.

Le distributeur stéphanois a fait état mercredi d'un chiffre d'affaires de 8,7 milliards d'euros (parfaitement en ligne avec le consensus des analystes interrogés par Reuters), signant une progression de 21,2% grâce à un important effet de périmètre: consolidation des activités thaïlandaises rachetées à Carrefour en novembre 2010, intégration de Casas Bahia au sein de sa filiale brésilienne Grupo Pao de Açucar (GPA), augmentation de la participation de Casino au capital de GPA.

A périmètre et taux de change constants, la progression ressort à 6,3%, en retrait par rapport aux 7,1% du premier semestre.

Les ventes de Casino ont encore une fois profité de la dynamique des pays émergents (46% du chiffre d'affaires) où la croissance organique a atteint 13,1% (+13,6% en Amérique latine et +15,3% en Asie) après une hausse de 12,8% au premier semestre, tandis qu'en France, elles ont progressé de seulement 2,3%, alors que la hausse avait été de 3,7% au cours des six premiers mois de l'année.

Hors essence, la croissance organique ressort à 5,7% (contre 6,3% au premier semestre) avec un tassement à 1,2% en France(contre 2,2%) et une dynamique toujours vigoureuse à l'international (+13%, à comparer à une progresser de 12,9% au premier semestre).

Ce recul s'explique par la baisse des ventes des hypermarchés Géant Casino en France, qui ont reculé de 1,2% du fait d'une baisse des ventes de produits non alimentaires.

LES VENTES DE TEXTILE EN BERNE

Le distributeur a confirmé vouloir renforcer sa part de marché en France, grâce à ses formats de proximité et de discount, et vouloir redresser la marge de Franprix-Leader Price.

"A ce stade, nous n'avons aucune raison de ne pas maintenir notre objectif de ramener l'opérationnel en France au niveau de 2010", a déclaré Antoine Giscard d'Estaing, lors d'une conférence téléphonique avec les analystes.

En juillet, Jean-Charles Naouri, PDG du groupe, avait dit avoir bon espoir que le résultat opérationnel 2011 en France retrouve le même niveau qu'en 2010, un objectif jugé ambitieux par les analystes.

Ce résultat a en effet chuté de 22% au premier semestre et la marge a perdu un point (à 3%), affectés par un environnement concurrentiel particulièrement féroce et par les baisses de prix consenties chez Franprix-Leader Price.

Au troisième trimestre, les ventes des deux enseignes ont augmenté (en données organiques, hors essence) de 1,7%, tandis que celles de Monoprix (détenu à parité avec les Galeries Lafayette) ont gagné 2,0%.

Dans les hypermarchés Géant Casino, les ventes de produits alimentaires sont restées stables tandis qu'elles ont chuté de 7,3% en non alimentaire, plombées par la baisse du textile qui a souffert d'une météo particulièrement douce et peu propice aux achats de vêtements d'hiver.

"Ajusté de l'impact exceptionnel du textile, le reste de nos activités en France est en ligne avec nos objectifs", a tenu à préciser le directeur financier.

Il s'est aussi dit "confortable" avec le consensus situant le bénéfice 2011 du groupe autour de 1,540 milliard d'euros.

Les ventes des supermarchés Casino ont grappillé 1,0% au troisième et celles des supérettes sont restées stables.

Celles de CDiscount, spécialiste du e-commerce à bas prix, se sont envolées de 15,4%, l'enseigne profitant à plein, en plein marasme de la consommation, de son positionnement de prix.

Casino a également confirmé ses objectifs de cessions d'actifs (de plus d'un milliard d'euros) et de ratio d'endettement (dette nette/Ebitda) inférieur à 2,2 à la fin 2011.

Le titre a fini à 61,49 euros à la Bourse de Paris mercredi, accusant une baisse de 18% depuis le début de l'année, à comparer à une chute de 35% pour son concurrent Carrefour, qui publiera ses chiffres du troisième trimestre jeudi matin.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant