La croissance espagnole «moins mauvaise» que prévu

le
0
D'après le ministre espagnol de l'Économie, Luis de Guindos, le PIB espagnol devrait reculer de 1,3% ou 1,4% en 2012. Ce lundi, l'Espagne subit la pression des marchés, inquiets de la situation en Italie.

Le ministre espagnol de l'Économie, Luis de Guindos, a annoncé aujourd'hui que l'économie du pays aura été en 2012 dans une situation «moins mauvaise» qu'anticipé par le gouvernement. Le repli de l'activité économique sera moins lourd que prévu, à «environ -1,4%, -1,3%» sur l'année qui s'achève, a déclaré le ministre lors d'un entretien à la radio publique RNE, précisant toutefois qu'il serait plus profond au dernier trimestre. Ce trimestre «va être le plus dur, le plus complexe», a déclaré le ministre.

La Banque d'Espagne, elle, a annoncé que la récession se prolongerait au quatrième trimestre, ce qui serait le sixième trimestre négatif de suite pour le PIB du pays, plongé dans la crise depuis l'éclatement de sa bulle immobilière en 2008. Au troisième ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant