La croissance en Belgique se porte bien malgré la crise

le
0
L'absence de mesures d'austérité et l'indexation des salaires sur l'inflation a dopé l'activité.

C'est l'un de ces paradoxes dont la Belgique a le secret: englué dans une crise politique interminable, plombé par une dette proche de 100 % du PIB, le royaume a affiché au printemps une croissance à faire pâlir le reste de l'Europe.

La hausse du PIB a atteint 0,7% au deuxième trimestre par rapport au premier, là où la zone euro doit se contenter d'un piètre 0,2%, selon les chiffres publiés mardi par Eurostat. Pour les observateurs, l'absence de véritable gouvernement n'est pas étrangère à ce hiatus. La Belgique n'a pas encore commencé l'assainissement de ses finances publiques, et l'absence de mesures d'austérité a sans doute aidé à maintenir la demande intérieure, selon Philippe Ledent, économiste chez ING. L'indexation automatique des salaires sur l'inflation a également permis d'atténuer le choc lié à la hausse des prix.

Mais la Belgique a sans doute mangé son pain blanc. En 2008, déjà, le pays avait semblé mieux résister que ses voisins européens

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant