La croissance du PIB chinois ralentit moins qu'attendu

le
0
RALENTISSEMENT MOINS MARQUÉ QUE PRÉVU DE LA CROISSANCE CHINOISE AU 1ER TRIMESTRE
RALENTISSEMENT MOINS MARQUÉ QUE PRÉVU DE LA CROISSANCE CHINOISE AU 1ER TRIMESTRE

par Adam Rose

PEKIN (Reuters) - La croissance de l'économie chinoise a sensiblement ralenti entre janvier et mars 2014 par rapport au dernier trimestre 2013, mais un peu moins que ce que les analystes attendaient, montrent les statistiques publiées mercredi.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) n'a été que de 7,4% en rythme annuel au premier trimestre, soit un plus bas de 18 mois, après 7,7% entre octobre et décembre, selon les chiffres du Bureau national des statistiques.

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à une croissance limitée à 7,3%, ce qui aurait constitué son rythme le plus faible depuis cinq ans.

"Même si la croissance économique a ralenti au premier trimestre, elle se maintient dans une fourchette raisonnable", a commenté le porte-parole du Bureau national des statistiques, Sheng Laiyun, en imputant le ralentissement au "prix à payer pour les réformes structurelles" lancées par Pékin pour rééquilibrer son économie.

Les autorités chinoises se sont fixé un objectif de croissance de 7,5% cette année.

Les économistes sont partagés sur les conclusions à tirer de ce ralentissement, les uns estimant que la croissance s'est stabilisée et que le gouvernement ne devrait pas modifier sa politique monétaire, les autres tablant en revanche sur un assouplissement imminent.

"Les décideurs ont l'air de très bien se satisfaire du rythme de croissance actuel", note Julian Evans-Pritchard, économiste chez Capital Economics à Singapour. "Je ne pense pas qu'ils vont annoncer de nouvelles mesures significatives pour soutenir la croissance."

PRODUCTION ET INVESTISSEMENTS DÉÇOIVENT

Pékin a récemment pris quelques mesures modestes, comme des baisses d'impôts pour les petites entreprises et l'accélération des investissements dans des projets ferroviaires, afin de tenir son objectif de 7,5% de croissance sans remettre en question la restructuration de l'économie.

Les statistiques économiques du mois de mars, publiées en même temps que celle du PIB, ont montré que la production industrielle avait augmenté de 8,8% en rythme annuel, un chiffre inférieur aux 9,0% attendus par les économistes interrogés par Reuters.

Les investissements en actifs fixes, l'un des principaux moteurs de la croissance chinoise, ont également progressé moins que prévu (17,6% contre 18,1%).

Les ventes au détail sont le seul indicateur qui a battu le consensus avec une hausse de 12,2% sur un an, contre 12,1% attendus.

"Ces statistiques ne sont pas assez mauvaises pour justifier un changement de politique monétaire mais les indicateurs prospectifs laissent penser qu'il y aura des mesures d'assouplissement plus énergiques dans les prochains mois", estime Stephen Green, économiste chez Standard Chartered à Hong Kong.

(Avec Kevin Yao; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant