La croissance du marché du luxe devrait se stabiliser à 5% en 2015

le
0
VERS UNE STABILISATION DE LA CROISSANCE DU MARCHÉ DU LUXE À 5% EN 2015
VERS UNE STABILISATION DE LA CROISSANCE DU MARCHÉ DU LUXE À 5% EN 2015

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - La croissance du marché mondial du luxe devrait ralentir à 5% à taux de change constants en 2014, affectée par le marasme européen, la crise en Russie, le ralentissement en Chine et les remous à Hong Kong, et devrait enregistrer une progression du même ordre en 2015, selon les estimations du cabinet Bain & Co.

Les ventes d'accessoires, montres et vêtements de luxe, qui avaient progressé de 7% à taux de change constants en 2013, devraient atteindre 223 milliards d'euros à la fin 2014.

"Le marché du luxe entre dans un cycle de croissance moins forte mais plus durable sur le long terme", estime le cabinet de conseil dans sa dernière étude publiée mardi avec la fédération italienne du luxe Altagamma.

Pour 2015, "les tendances devraient être assez similaires à celles de 2014", a déclaré à Reuters Claudia d'Arpizo, associée de Bain.

Avec les mesures anti-corruption de Pékin, le ralentissement de l'économie chinoise et les remous politiques de Hong Kong, le marché de la "grande Chine" devrait limiter sa hausse à 2% cette année après un gain de 7% en 2013, tandis qu'en Chine continentale, les dépenses devraient grappiller 1% seulement.

"Depuis 18 mois, la classe moyenne-supérieure chinoise s'est lassée des 'méga-marques' qui ont ouvert des magasins à tout va. Ces consommateurs sont passés à autre chose, ils sont très connectés, ne sont plus à la recherche d'un statut social et veulent des marques moins établies", a souligné Claudia d'Arpizo.

Par ailleurs, les dépenses des touristes Chinois, première clientèle mondiale du luxe pesant pour près de 30% du marché, devraient voir leur progression limitée à 10% cette année, après 20% en 2013.

D'autre part, la crise en Russie et la dévaluation du rouble devraient lourdement peser sur les dépenses des acheteurs russes, attendues en repli de 3%, tandis qu'en Russie même, le marché du luxe recule de 7%.

A l'inverse, les marchés japonais et américains devraient constituer une des principales sources de soutien à la croissance en 2014, avec des hausses respectives de 10% et 6%.

Le luxe reste tiré par les accessoires (29% du marché), attendus en hausse de 4% à changes constants en 2014, avec une dynamique forte pour les chaussures (+8%), dont le marché reste encore étroit (14 milliards d'euros) par rapport à celui des sacs (37 milliards).

"Les chaussures ont maintenant leur stratégie de marque et deviennent de plus en plus populaires, car moins chères qu'un sac qui coûte facilement 1.000 euros", observe Claudia d'Arpizo.

Les ventes de montres (35 milliards d'euros) devraient rester difficiles, avec un marché chinois peu porteur, tandis que la joaillerie (13 milliards) devrait surperformer l'ensemble du marché du luxe, les bijoux haut de gamme constituant, selon Bain, l'investissement favori des riches clients émergents.

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant