La croissance du marché du luxe devrait ralentir en 2014

le
1
LA CROISSANCE DU MARCHÉ DU LUXE DEVRAIT RALENTIR EN 2014
LA CROISSANCE DU MARCHÉ DU LUXE DEVRAIT RALENTIR EN 2014

MILAN (Reuters) - La croissance du marché du luxe devrait ralentir cette année, le tassement de la Chine, de la Russie et de l'Europe contrebalançant une hausse des ventes du tourisme mondial ainsi qu'une forte demande aux Etats-Unis et au Japon.

Les ventes mondiales de produits de luxe devraient progresser de 4% à 6% en 2014 à taux de changes constants, après une hausse de 6,5% en 2013, estime le cabinet de conseil Bain & Co dans sa dernière étude publiée lundi avec la fédération italienne du luxe Altagamma.

Depuis le début de l'année, le marché évolue au même rythme qu'en 2013, avec une croissance de 6% à changes constants.

"Nous abordons une nouvelle phase pour le secteur, une nouvelle normalité", souligne Claudia d'Arpizo, associée de Bain. "Il ne faut pas trop compter sur une nouvelle expansion comparable à celle observée en Chine récemment, tandis que les marchés matures sont mieux armés face à la crise. La croissance devrait être donc plus stable".

La volatilité des changes a rogné 3% à 4% de la valeur du marché du luxe au premier trimestre, conséquence de l'appréciation de l'euro - dans lequel nombre de groupes de luxe publient leurs comptes - face au dollar, au yuan et au yen.

Le "travel retail" (réseaux de boutiques détaxées dans les aéroports) et le e-commerce devraient profiter du développement du tourisme et de la chasse aux bonnes affaires, tandis que les ouvertures de boutiques devraient être moins nombreuses cette année, les marques tenant à préserver leur exclusivité.

Le Japon sera la principale source de croissance en 2014, avec une hausse de 9% à 11% des ventes de produits de luxe (à 19-20 milliards d'euros), une performance qui pourrait cependant être limitée par les hausses de prix pratiquées par les marques dans le pays.

Le marché russe montre quant à lui les signes d'une possible crise structurelle, les tensions politiques aggravant des perspectives économiques déjà dégradées. Bain estime que les ventes du luxe pourraient y baisser de 4% à 6% cette année.

La clientèle chinoise devrait compter pour plus de 30% des ventes mondiales du luxe cette année, mais le marché chinois lui même devrait voir sa croissance limitée à 2% à 4%, contre 20% en 2012, des prix nettemment plus élevés en Chine et la bataille engagée par Pékin contre le luxe ostentatoire poussant les Chinois à acheter à l'étranger.

Aux Etats-Unis, une hausse du tourisme et de la confiance du consommateur devrait permettre au secteur de progresser de 4% à 6%, "mais plus près de 6% que de 4%", a ajouté Claudia d'Arpizio.

Dans une autre étude présentée également lundi, Altagamma prévoit une croissance de l'ordre de 6% à taux de changes constants pour le secteur en 2014, les meilleures performances étant à attendre au second semestre.

(Isla Binnie, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Pascale Denis)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rober563 le lundi 19 mai 2014 à 19:09

    Hum....quand on voit que le nombre de milliardaires est en augmentation dans la plupart des pays...on se dit que le marché du luxe a encore de beaux jours devant lui....Encore un aneliste qui veux faire son beurre....