La croissance des ETF synthétiques contrainte par la réglementation

le
0
(NEWSManagers.com) - La progression exponentielle du secteur des ETF pourrait connaître un coup de frein en 2012. Les recommandations qui seront publiées très prochainement par l'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF ou Esma en anglais) devraient être assez strictes, l'accent étant mis sur le contrôle des risques de contrepartie et des risques systémiques, selon une étude que vient de publier le cabinet de recherche Celent sur le marché européen.

En conséquence, les volumes gérés dans le secteur des ETF synthétiques pourraient diminuer, estime Celent. L'activité d'émission d'ETF synthétiques a été très intense entre 2006 et 2010, année durant laquelle près de 90% des émissions de produits synthétiques ont été lancées en Europe (contre 6% pour les Etats-Unis). La part des ETF synthétiques dans le marché des ETF représente désormais 45% en valeur contre un peu plus de 20% en 2005.

Le secteur des ETF synthétiques pourrait ainsi se rapprocher des niveaux observés aux Etats-Unis, où les actifs sous gestion du secteur sont plus modestes en raison des restrictions réglementaires.

En Asie, où le marché en est à ses premiers balbutiements, les ETF synthétiques pourraient jouer un rôle important à Hong Kong et à Singapour, estime Celent dans une autre étude consacrée aux ETF en Asie. Mais là encore, la réglementation pourrait infléchir durablement le paysage.
Le régulateur des marchés de Hong Kong (SFC) a mis en place l'an dernier des règles pour réduire les risques de contrepartie et de collatéral et aussi pour améliorer la transparence des produits synthétiques. A tel point d'ailleurs que Lyxor a menacé de quitter le marché. A Singapour, le régulateur envisage des modifications à une réglementation en ligne avec le cadre européen. Si toutefois les modifications introduites sont moins rigoureuses que celles mises en place à Hong Kong, la place de Singapour pourrait prendre le pas sur celle de Hong Kong.

Sur les autres marchés asiatiques, Australie, Japon, Corée et Taiwan, les investisseurs donnent la préférence aux ETF physiques. Autrement dit, les volumes d'ETF physiques pourraient bien poursuivre leur croissance. Du côté des ETF synthétiques, il est plus probable que l'on observe une stagnation, voire une faible progression du marché des synthétiques, tant en Asie qu'en Europe.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant