La croissance des crédits aux particuliers se poursuit

le
2
LA CROISSANCE DES CRÉDITS À LA CONSOMMATION À UN PLUS HAUT DEPUIS CINQ ANS
LA CROISSANCE DES CRÉDITS À LA CONSOMMATION À UN PLUS HAUT DEPUIS CINQ ANS

PARIS (Reuters) - L'encours des crédits aux particuliers a progressé de 3,9% en France sur les douze mois à fin septembre, un rythme plus soutenu que celui d'août (+3,4%), selon les données brutes publiées mercredi par la Banque de France.

Cette évolution reflète la poursuite d'une nette accélération pour les crédits à la consommation (+4,2%, soit un plus haut depuis mai 2010, après +3,7% en août et +2,4% en juillet) et un rythme toujours soutenu pour les crédits immobiliers (+3,6% sur douze mois après +3,2%).

La production de nouveaux crédits à l'habitat a atteint 20,6 milliards d'euros après 20,2 milliards en août, à peine moins que le plus haut de 21,1 milliards enregistré en juillet, toujours dopée par les renégociations (9,7 milliards après 9,9 milliards).

Les flux nets de nouveaux crédits immobiliers, en tenant compte des amortissements et des renégociations, ont été positifs de 2,8 milliards, après 1,3 milliard un mois plus tôt.

S'agissant des crédits à la consommation, la production a légèrement progressé à 4,3 milliards d'euros en septembre, après 4,2 milliards en août.

L'encours total des crédits aux particuliers s'élevait à 1.045 milliards d'euros fin septembre contre 1.010 milliards un an plus tôt.

Le communiqué de la Banque de France : https://www.banque-france.fr/economie-et-statistiques/stats-info/detail/credits-aux-particuliers.html

(Yann Le Guernigou, édité par Jean-Baptiste Vey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lechypre le mercredi 4 nov 2015 à 15:09

    et ils sont content !!^^ alors que l'argent coule a flot gratuitement , les pp se font plumer ahahaha

  • samu31 le mercredi 4 nov 2015 à 14:42

    Il faut bien financer les impôts et taxes à payer qui n'arrêtent pas d'augmenter. La courbe est à peu près la même, comme celle du chômage !